Centrafrique : Berberati, les jeunes s’apprêtent à lancer un grand soulèvement populaire contre Roger Bandiba le maire de la ville..

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : Berberati, les jeunes s’apprêtent à lancer un grand soulèvement populaire contre Roger Bandiba le maire de la ville..

 

Panorama ville de Berberati

 

Bangui, le 07 novembre 2017.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Accusé de malversation et du détournement des deniers publics par des jeunes de sa ville, Roger Bandiba, président de la délégation de la ville de Berberati, se retrouve aujourd’hui dans une situation inconfortable qui pourrait l’emporter de la ville vers son village natal. Mais en multipliant ses basses manœuvres, Roger Bandiba a encore le vent en poupe, même si la contestation se fait de plus en plus pressante sur lui et sa délégation.

 

Que s’est-il passé ?

Tout a commencé par la vente d’un terrain réservé depuis de longues années aux jeunes pour leurs activités récréatives et sportives que la tension ne cesse de grimper entre la délégation spéciale de la ville de Berberati et ses administrés.

D’après plusieurs jeunes plaignants contactés par CNC, la vente des terrains sportifs ne vient que s’ajouter sur d’autres sources de la grogne, en l’occurrence, le profil son mafieux du Maire. Natif de la commune de Sosso Nakombo, le sieur Roger Bandiba a élu domicile dans la ville de Berbérati centre pour ses affaires et avait acheté, d’après ses propres expressions, le poste du président de la délégation spéciale de la ville de Berbérati pour bien protéger celles-ci. C’est ce qui le pousse à dire sans cesse à quiconque qui veut l’entendre qu’il a monnayé chèrement sa nomination à ce poste, et donc il lui faut la rentabiliser.

Comment ?

Selon plusieurs sources indépendantes, sur 90 pour cent des bâtiments administratifs de la ville vendus par Monsieur Roger Bandiba, la moitié  est acquise par lui-même et l’autre moitié par certaines autorités de la République bien connues. En plus de sa politique navigable à vue, Roger Bandiba n’a pas de pitié de l’avenir de sa ville. Des terrains lotis bradés, des fonds détournés. Des matériaux de construction pour la réhabilitation de la toiture de l’hôtel de ville qu’il ne juge pas nécessaire en dépit de l’état avancé de son délabrement, ont pris la direction de son patrimoine immobilier. Ce qui a suscité d’énormes contestations au sein même de son administration et des jeunes qui n’hésitent plus à sortir dans les rues pour exiger son départ à la tête de la délégation et certaines réalisations avant que la désormais Journée Nationale de l’Alimentation se tienne dans la ville.

Du côté de la mairie, c’est l’omerta totale qui règne. Malgré l’insistance de notre part, le maire n’a pas souhaité répondre à notre question sur ce sujet, peut-être il n’a pas mesuré l’impact de ses malversations.

Selon certains notables de Berberati contactés par CNC, Roger Bandiba n’est pas le seul dans ces affaires. Le préfet sortant de Madame Lydie Marthe Yangba qui travaillait en étroite intelligence avec Roger Bandiba  et certains cadres du ministère de l’Habitat affectés dans la région seraient aussi impliqués dans plusieurs cas de braderies des bâtiments administratifs de la ville et surtout ceux réservés au logement des fonctionnaires de l’État affectés dans la région.

En attendant de trouver une solution à leur problème, les jeunes de Berberati souhaitent seulement dans un premier temps,  l’annulation pure et simple de l’acte de vente du terrain qu’ils utilisent souvent, et ce, depuis des années pour leurs activités sportives.

Affaires à suivre…

 

 

Copyright2017CNC.

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.