Centrafrique : les réfugiés centrafricains, exilés de l’autre côté de la rive en RDC, attendent leur retour au pays.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : les réfugiés centrafricains, exilés de l’autre côté de la rivière en RDC, attendent leur retour au pays.

 

 

une mère et son fils au milieu des cendres de leur habitation brulée.

 

Bangui, le 13 janvier 2018.

Par : UNHCR avec CNC.

 

Jean-Pierre Rondossi fait un geste à travers la rivière Ubangi en direction de l’autre rive, montrant où se trouvent sa maison et son cœur.

Les ruines carbonisées du village de Wapale, dans la République centrafricaine déchirée par la guerre, ont fait fuir en 10 minutes les habitants de Wapale, en proie à la peur, en mai dernier, alors que les combats opposaient des groupes armés rivaux.

Ses habitants ont fui à travers les eaux agitées de leurs pirogues vers la République démocratique du Congo (RDC) dès qu’ils ont entendu des coups de feu dans le village voisin. Ils savaient que le leur serait le prochain à être attaqué.

« J’ai trouvé ma femme paniquée et nous nous sommes enfuis immédiatement. »

Wapale est maintenant vide, ses maisons brûlées, son bétail dérobé et ses champs de café, de manioc et d’arachides pillés et vandalisés.

Jean-Pierre, sa mère, sa femme et ses quatre enfants vivent dans le village de fortune de Kpakpo en RDC, qui abrite 800 personnes qui ont fui les villages riverains de la RCA.

« Un jour, je revenais de l’école, et j’ai trouvé ma femme paniquée. Nous avons fui tout de suite », a déclaré l’ancien professeur de 40 ans. « C’est pourquoi je porte toujours les mêmes chaussures et pantalons que je portais en classe ce jour-là. C’est tout ce que je pourrais apporter avec moi.  »

Comme beaucoup d’hommes, il survit en pêchant sur la rivière, mais la vie est dure sans accès à leurs champs, à deux pas de l’autre côté. Les femmes travaillent comme journaliers pour 30 cents américains par jour sur des terres appartenant à la population locale.

Plus de 60 000 réfugiés centrafricains sont arrivés en RDC depuis mai 2017. Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a aidé nombre d’entre eux et leurs communautés hôtes en forant des puits, en fournissant des fournitures médicales et en aidant à développer les écoles locales. Il prépare également le transfert de certains des plus vulnérables vers un camp de réfugiés.

 

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.