Centrafrique : communiqué d’alerte de l’ONG ANJFAS sur la rupture d’ARV dans certains sites de prise en charge à Bangui.

Par ...Alain Nzilo Publié le 22-01-2018 - Modifié le 22-01-2018

Centrafrique : communiqué d’alerte de l’ONG ANJFAS sur la rupture d’ARV dans certains sites de prise en charge à Bangui.

 

 

ONG ANJFAS
Tél: (236) 75 04 63 37 / 75 54 74 92 / 72 72 69 84 E-mail : anjfasante@gmail.com

 

 

 

 

Observatoire indépendant et communautaire de suivi de l’accès aux soins et traitements des patients VIH, TB et de paludique en République Centrafricaine .

 

 

COMMUNIQUE D’ALERTE

 

 

L’observatoire communautaire de l’Association Nationale des Jeunes Filles Actives pour la Solidarité (ANJFAS) qui est un dispositif de suivi de la prise en charge du VIH/SIDA, de la Tuberculose et du paludisme, a pour but de collecter à temps réels, les informations sur les dysfonctionnements et les ruptures des médicaments et en faire large diffusion afin d’attirer l’attention des acteurs et décideurs dans l’optique de promouvoir les droits à la santé de la population.

 

Durant le début du mois de janvier 2018, Le TAW a constaté à travers les rapports d’observations, des cas de rupture des ARV dans certains sites de prise en charge du VIFî/SIDA. Nous avons les cas suivants : à l’hôpital du Jour à Bangui, les patients n’ont pas été servis en ARV de 2e ligne dans la période du 14 au 16 janvier, une rupture d’ARV pour la PTPE constatée dans la FOSA de Lakouanga le 18 janvier et le cas de Kokoro Boeing, pour ne citer que ceux-là.

A la suite d’une investigation auprès des responsables indiqués, il a été révélé que le dysfonctionnement n’est pas dû à une rupture d’ARV au niveau national mais plutôt au niveau de l’approvisionnement des sites.

Cependant, l’ANJFAS rappelle que la rupture du traitement ARV chez le patient réduit l’efficacité du traitement et entraîne probablement un échec thérapeutique ayant des répercussions néfastes sur le patient et caractérisant ainsi une violation des droits humains.

A cet effet, nous regrettons ce manquement et nous interpellons le Ministère de la santé à assumer sa responsabilité régalienne en vue d’assainir le système d’approvisionnement des ARV dans les sites afin de garantir les droits à la santé pour tous.

 

 

Fait à Bangui le 19 janvier 2018

Pour le dispositif TAW-RCA Cyriaque NGOMBE,

Coordonnateur Technique de l’observatoire TAW

Siège social : Avenue Koudoukou 2 rue 36 villas N°1.179 Bangui B. P : 2907

Compte ECOBANK : 37160325301-62

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.