Centrafrique : accident de circulation devant l’hôpital communautaire, le conducteur, ivre, mis aux arrêts à la CNS.

Par ...Alain Nzilo Publié le 03-03-2018 - Modifié le 03-03-2018

Centrafrique : accident de circulation devant l’hôpital communautaire, le conducteur, ivre, mis aux arrêts.

 

 

Image d’illustration de l’accident survenu sur l’avenue Ruth Rolland dans le 5ème arrondissement de Bangui. Photo : Anselme Mbata, copyrightCNC.

 

 

Bangui, le 4 mars 2018.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Depuis quelques jours, les Banguissois assistent éberlués à une série des accidents plus ou moins choquants qui se produisent presque quotidiennement dans la capitale centrafricaine. Après celui du PK10 et du 5e arrondissement, c’est le tour de l’avenue des martyrs de produire son énième accident de la route, encore spectaculaire, ce samedi 3 mars 2018.

 

En effet, c’est aux environs de 19 heures de ce samedi 3 mars que l’événement a eu lieu, plus précisément sur l’avenue des martyrs devant l’hôpital communautaire.

Selon les informations recueillies sur place, un taxi, à son bord plusieurs passagers, en provenance du lycée des martyrs pour la place Marabena, s’est arrêté devant l’hôpital communautaire pour déposer l’un de ses clients à bord. Au moment de l’arrêt, le conducteur de ce taxi est descendu pour ouvrir le coffre arrière à la demande du client qui veut récupérer son bagage.

Au même moment, une autre voiture noire, de la marque Nissan, prenant la même direction que le taxi surgit. À son bord, un homme d’environ 35 ans conduisant la voiture qui a subitement percuté violemment le taximan qui se trouve derrière son taxi au moment de l’accident.

Un choc violent qui a totalement écrasé les deux jambes de la victime.

Intervenus en urgence, les policiers de la compagnie nationale de sécurité (CNS) arrivent à protéger le chauffard de la colère des passants qui veulent le tabasser.

La victime,conduite rapidement à l’hôpital communautaire en face du lieu de l’accident, pourrait perdre  Ses deux jambes suffisammment trainées par les roues de la voiture.

Quant au chauffard, il est actuellement auditionné par les enquêteurs dans les locaux de la  police. Mais les premiers éléments de l’enquête montrent que l’homme est suffisamment soûl, pour ne pas dire ivre au moment de l’accident.

Les enquêteurs, en fouillant sa voiture,   retrouvent deux bidons vides du vin de palme.

Par ailleurs, une source hospitalière nous a indiqué qu’au moins une dizaine d’accidents de la route sont répertoriés quotidiennement à Bangui, ce qui fait de la capitale centrafricaine une ville dangereuse en matière de  la circulation routière.

 

 

Copyright2018CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.