Centrafrique : tentative de braquage de moto à Bangui, un mort et un suspect recherché activement.

Publié le25 avril 2018 » 20352» De...Alain Nzilo »

Centrafrique : tentative de braquage de moto à Bangui, un mort et un suspect recherché activement.

 

 

 

 

 

Bangui, le 26 avril 2018.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Poignardé sauvagement à plusieurs reprises suite à une tentative de vol de sa moto ce mercredi 25 avril, un conducteur de moto-taxi vient de succomber de sa blessure à l’hôpital communautaire de Bangui. Le suspect, activement recherché par la gendarmerie nationale.

 

D’après une source proche de l’enquête contactée par CNC, tout a commencé ce mercredi dans la soirée, proche du croisement MARABÉNA, place Omar Bongo où un homme d’une trentaine d’années sollicite un taxi-moto pour une course vers les 36 villas. Ce que le conducteur n’a pas tardé à accepter.

En prenant la direction de l’école Notre-Dame, le client, qui est un braqueur criminel, a pris le soin de cacher ses armes blanches avant leur décollage.

Pendant que le conducteur de la moto, qui ne doute de rien, continue de rouler, le client, sort son couteau tranchant et poignarde ce dernier à plusieurs reprises au cou et à la poitrine à seulement quelques mètres de la résidence de l’ancien ministre Joseph Yakité .

Malgré les efforts déployés par la victime pour atteindre la résidence du ministre Yakité afin solliciter l’aide des soldats FACA en faction devant chez lui, elle a finalement perdu connaissance et tombe avec son agresseur à terre.

Alertés par les bruits de l’accident de la moto, les FACA se sont portés au secours de la victime qui gisait encore au sol, tandis que l’agresseur, qui tente en vain de récupérer la moto, prend la fuite et disparait dans la nature.

Conduit très rapidement à l’hôpital communautaire, la victime succombe de sa blessure.

Cependant, la gendarmerie nationale, saisie de l’affaire, récupère la moto de la victime et quant à l’agresseur, il court toujours dans la nature.

Entre temps, avant de succomber, la victime aurait parlé aux FACA qui lui ont porté secours cette nuit en indiquant que son agresseur serait un ex-Séléka basé au sein du camp Béal au quartier 200 villas dans le premier arrondissement de Bangui.

Pour les enquêteurs, l’enquête s’annonce difficile déjà, car l’identité de l’agresseur n’est pas connue au moment de l’agression.

Quant à la victime, son identité n’est pas connue aussi, mais le syndicat des taxis-motos a été saisi pour permettre son identification et remettre son corps à sa famille.

Bangui, Anselme Mbata pour CNC.

 

 

Copyright2018CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.