Centrafrique : combat de Bambari, 3 gendarmes ont perdu la vie et deux bâtiments administratifs pillés.

Publié le15 mai 2018 » 20771» De...Alain Nzilo »

Centrafrique : combat de Bambari, 3 gendarmes ont perdu la vie et deux bâtiments administratifs pillés.

 

 

 

Patrouille des rebelles de la Séléka proche de la ville de Bambari. Credit photo : Pacôme Pabandji.

 

 

Bangui, le 16 mai 2018.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Trois gendarmes tués, deux bâtiments administratifs des forces de l’ordre pillé, ainsi que plusieurs boutiques des particuliers incendiées, c’est le bilan provisoire de l’attaque des éléments peuls du groupe rebelle de l’UNITÉ DU PEUPLE CENTRAFRICAIN (UPC) du sulfureux Ali Darassa ce matin à Bambari, capitale provinciale de la Ouaka au centre du pays.

 

De sources concordantes, tout a commencé le lundi 14 mai dernier dans la soirée après la découverte de trois corps sans vie des Peuls identifiés comme des combattants rebelles de l’unité du peuple centrafricain sur l’axe Alindao, que beaucoup attribuent aux miliciens Anti-balaka sans preuve formelle.

Dans l’optique de vengence, un groupe des combattants de l’UPC lourdement armés a pris d’assaut le quartier général des miliciens Anti-balaka et des combats ont été durs entre les deux groupes poussant plusieurs centaines des habitants de la ville à se réfugier en brousse, d’autres dans des camps des déplacés de l’Église catholique.

Après quelques heures d’accalmie très tard la nuit, le bureau local de la MINUSCA aurait tenté de négocier un arrêt des hostilités entre les deux groupes le matin du mardi 15 mai en recevant dans ses locaux des représentants peuls de l’UPC et des Anti-balaka.

Bizarrement, après consultation de la base, les combattants Séléka de l’UPC semblent retissant à la négociation de la MINUSCA. En conséquence, ils ont repris les hostilités en attaquant par surprise la brigade de la gendarmerie territoriale locale et le commissariat de la police de la ville vers 10 heures du matin.

Plusieurs heures de combats entre les rebelles et les forces de l’ordre.

Vers 16 heures, le calme est revenu dans la ville, mais la tension reste vive après la mort de 3 gendarmes dans la bataille.

De plusieurs sources, l’un des gendarmes assassinés aurait été tué dans l’enceinte de l’hôpital après être blessé dans le combat.

Une source hospitalière nous a indiqué qu’environ 7 civils auraient perdu la vie aussi dans cette attaque des rebelles de l’UPC.

Du côté des assaillants, aucun bilan n’est disponible, mais certains parlent de plusieurs morts aussi.

De source concordante, aucun véhicule de la Minusca n’a été emporté par les assaillants, contrairement à ce que d’autres médias ont annoncé au cours de la journée du mardi.

Par contre, dans l’après-midi d’hier , on remarque la fuite massive de la population vers l’autre rive dans la zone occupée par les Anti-balaka.

À Bangui, beaucoup se demande comment fait-il que le Président Touadera et la MINUSCA ont déclaré la ville de Bambari « ville sans arme » et qu’on réalités rien n’a été fait en ce sens ?

 

Copyright2018CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.