Alerte info Centrafrique : prise d’otage des policiers de la MINUSCA à Bria.

Par Moïse BANAFIO , Journaliste et correspondant du CNC à Bria Publié le 19-10-2018 - Modifié le 19-10-2018

Une patrouille des soldats de la Minusca à Bria en République centrafricaine. Credit photo : CNC.

 

 

Alerte info Centrafrique : prise d’otage des policiers de la MINUSCA à Bria.

 

 

 

Sur un fond de crise inter-Anti-balaka dans la région de la haute-Koto, 4 policiers de la MINUSCA ont été pris en otage ce vendredi 19 octobre vers midi aux alentours de l’aérodrome.

 

, Selon nos informations,4 policiers de la MINUSCA, de retour de l’aérodrome de Bria, ont été kidnappés par un groupe des hommes lourdement armés sur des motos avant de s’éclipser dans la nature avec les otages.

Le centre-ville, pour l’heure quadrillé par des manifestants civils qui demandent le départ de la MINUSCA, est totalement paralysé ce vendredi.

Entre temps, certaines sources, contactées par CNC, expliquent que la responsabilité du FPRC et d’une faction des Anti-balaka dans cette prise d’otage serait engagée.

 

Pourquoi ?

 

Comme nous l’avions publié récemment dans l’un de non-articles, la récente réconciliation entre la milice Anti-balaka et la faction FPRC de la Séléka dans la ville de Bria a ouvertement créé une extrême tension interne aux miliciens Anti-balaka dans la région.

Or, la nouvelle force Anti-balaka dirigée par le général junior en absence du général Bokassa préfère la paix que de faire la guerre avec leurs compatriotes de la Séléka, ce qui n’est pas du goût du général Bokassa, en fuite depuis plusieurs mois dans le village Balenguéré.

Cependant, les 14 miliciens Anti-balaka de Bria, qui étaient partis au village Balénguéré pour informer leur général Bokassa de la nouvelle de l’accord signé avec la Séléka, auraient été sauvagement agressés par des éléments de Bokassa. Parmi eux, 2 ont été tués et 12 autres auraient été remis à la MINUSCA qui les a transférés immédiatement à Bangui.

Informés de la nouvelle du transfèrement de ces 12 combattants Anti-balaka à Bangui, leurs collègues de Bria ont immédiatement piqué la crise contre la MINUSCA.

Avec la complicité de la Séléka, ils auraient planifié la prise d’otage des policiers de la MINUSCA cet après-midi du 19 octobre 2018.

En tout cas, la tension reste palpable dans la ville de Bria depuis midi. Le Chef de Bureau de la MINUSCA aurait tenté en vain de négocier avec la Séléka qui aurait refusé tout pourparler avec eux.

 

 

Bria, Moïse Banafio pour CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.