Cameroun : Paul Biya lance un ultimatum aux sécessionnistes

Par Destin André Mballa , Journaliste (CNC) Publié le 06-11-2018 - Modifié le 08-11-2018

 

 

Cameroun : Paul Biya lance un ultimatum aux sécessionnistes

 

 

 

Le chef de l’Etat a sommé les séparatistes de déposer les armes et regagner le droit chemin sous peine de se heurter à la rigueur des lois et à la puissance de feu des forces de défense et de sécurité. C’était aujourdhui au cours de la cérémonie de sa prestation de serment devant le parlement.

Le président Paul Biya a débuté son 7e mandat aujourd’hui après avoir prêté serment devant le parlement. Il a profité de cette occasion pour faire non seulement le bilan du mandat écoulé, mais aussi faire de grandes annonces.

Mais celle qui a plus retenu l’attention est sa mise en garde aux sécessionnistes des régions anglophones. Le chef de l’Etat appelé ces derniers à déposer les armes et regagner le droit chemin sinon, ils feront face à la rigueur des lois et à la puissance de feu des forces de défense et de sécurité.

Puis le chef des armées a souligné sa détermination à ramener par tous les moyens légaux la paix dans les régions anglophones du Cameroun. Mais également à préserver la paix sur toute l’étendue du territoire national.

Il a fait savoir que son nouveau septennat sera celui des grandes opportunités et d’où viendra la solution à la crise anglophone.

Par ailleurs, le président Paul Biya a réaffirmé sa détermination à poursuivre les grands chantiers pour l’émergence du pays. A favoriser la relance de la croissance économique, créatrice d’emplois, notamment pour les jeunes, et susceptible d’améliorer le pouvoir d’achat, de promouvoir le rôle des femmes dans la société.

Mais aussi de faciliter l’intégration sociale des jeunes en développant encore davantage notre système éducatif, à tous les niveaux, et en mettant l’accent sur la professionnalisation. Il va continuer à lutter contre l’exclusion, notamment par une meilleure protection des personnes vivant avec un handicap.

Puis améliorer l’accès aux services publics de l’eau potable et de l’électricité, à renforcer notre système de santé, en ouvrant de nouveaux hôpitaux et en finalisant un dispositif de sécurité sociale efficace. Mais également à mettre en valeur une politique d’habitat social digne de ce nom et valoriser le patrimoine culturel du Cameroun.

 

 

Par : N. Mballa, CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.