Centrafrique : 20 personnes tuées par les 3R à Niem-Yelewa depuis mardi.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : 20 personnes tuées par les 3R à Niem-Ielewa depuis mardi.

 

Peuls armés 2

 

Bouar, le 4 avril 2017

Par : Anselme Mbata.

20 personnes tuées près de Bouar  dans un silence total et complice du Gouvernement, cela n’étonne personne dans ce pays où la mort circule avec, semble-t-il, le permis des autorités en place.

 

Comme nous l’avions annoncé dans l’un de nos articles publié il y’a une semaine, les attaques incessantes des miliciens Anti-Balaka contre les campements des éleveurs peuls ne sont pas de nature à ramener la paix dans l’arrière-pays. Chaque attaque sur ces éleveurs conduit inéluctablement aux représailles de ces derniers sur la population innocente qui paye toujours le prix fort de cette bêtise.

L’attaque des éléments de la rébellion des 3R dans la commune de Niem-Ielewa au nord-ouest de la Centrafrique le mardi dernier, montre à quel point la situation sécuritaire dans les arrières pays sont difficiles même si on note une certaine accalmie dans quelque recoins du pays grâce à la présence des soldats de la Minusca qui, de passage, évite minutieusement des affrontements avec des groupes armés.

Le mardi dernier après le vol spectaculaire des bœufs appartenant aux éleveurs peuls dans la commune deux Mbarta-Ndénga, une colonne des éléments rebelles  du 3R du Camerounais Siddiki faisait leur apparition dans la commune voisine de Niem-Yelewa pour, selon eux, rechercher les Anti-Balaka qui ont braqué et tuer les éleveurs dans la région. Depuis 48h, ces rebelles  de 3R ont occupé cette commune en prenant en chasse les bœufs des cultivateurs locaux tout en brûlant leurs maisons.

Les habitants, quant à eux, se sont réfugiés pratiquement tous dans la brousse en laissant derrière eux tous leurs biens à la merci de ces mercenaires qui n’hésitent pas à les piller.

Pour l’heure, aucune force gouvernementale n’est présente sur place pour ramener de  l’ordre nécessaire au retour à la maison de ces paisibles citoyens exposés par les Anti-Balaka qui sont le plus souvent les premiers à fuir.

D’après une information d’une source sûre, le Gouvernement a été formellement mis au courant de cette attaque des 3R qui a fait présentement au moins 20 morts, mais il refuse catégoriquement de la condamner faisant croire, selon notre analyse, à un manque d’information de la part dès autorités locales. Peut-être  il attend le retour des notables locaux de la brousse pour condamner cette barbarie humaine digne des fils du diable ? De toute façon, c’est une habitude courant du gouvernement du docteur Sarandji.

Finalement, notre seul espoir est dans la prière.

Copyright2017CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.