Centrafrique : 22 combattants de l’UPC arrêtés par les FPRC au bord du fleuve La Kotto.

Par Moïse BANAFIO , Journaliste et correspondant du CNC à Bria Publié le 16-09-2018 - Modifié le 16-09-2018

 

 

Centrafrique : 22 combattants de l’UPC arrêtés par les FPRC au bord du fleuve La Kotto.

 

 

Recrutés par les responsables d’un parc safari situé à Bakouma, environ 22 combattants rebelles de l’UPC ont été arrêtés ce samedi 15 septembre vers 18 heures par leurs compagnons d’armes du FPRC au bord du fleuve La Kotto .

 

Selon nos informations, un français, dénommé Éric, propriétaire et pisteur d’un parc-safari situé dans le Mbomou au sud-est de la RCA, s’inquiète de l’insécurité qui menace sa zone à Chinko.

Avec l’un de ses collaborateurs qui est lui aussi un expatrié français, ils ont décidé de recruter des combattants rebelles pour la protection de ladite zone. Ainsi, leur choix s’est porté exclusivement sur les rebelles de l’Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) dirigée par Ali Darassa.

Alors que les nouvelles recrues s’apprêtaient à traverser le fleuve La Kotto ce samedi 15 septembre vers 18 heures locales pour rejoindre leur lieu d’affectation vers le Mbomou au sud-est de la RCA, des dizaines des rebelles du FPRC ont fait leur apparition sur le lieu et contestent vigoureusement le départ de leurs collègues de l’UPC et arrêtent immédiatement ces derniers.

 

Que s’est-il passé exactement ?

 

Selon le commandant de région du FPRC Damboucha Hissen, il n’y a aucune raison qu’on recrute exclusivement les Peuls de l’UPC alors que ceux du FPRC doivent aussi y participer si c’est une mission.

Du côté des recruteurs, monsieur Éric, qui est l’un d’eux, explique pour sa part que dans cette zone il n’y a que des Peuls de ‘UPC, c’est pourquoi on voudrait aller seulement avec des Peuls. « Car seul un Juif peut tromper un Juif » explique-t-il.

Sur ce, aucun élément rebelle de l’UPC n’a fait le déplacement pour le Mbomou.

Les recruteurs quant à eux, ont rebroussé chemin en prenant l’avion pour Bangui.

 

Bria, Moïse Banafio pour CNC.

Copyright2018CNC.

 

 

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.