Centrafrique : Assemblée Nationale, les députés s’impatientent de la promesse de Abdoul Karim MECKASSOUA.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : Assemblée Nationale, les députés s’impatientent de la promesse de leurs 140 Pick-Up.

MECKASSOUA 3

Bangui, le 16 décembre 2016. 12:44′.

Par: Gisèle MOLOMA.

Lors de la campagne électorale pour le Perchoir de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Abdoul Karim MECKASSOUA, actuel président de l’Assemblée Nationale, avait promis pour chaque député, s’il est élu bien sûr, un Pick-Up 4×4 tout neuf au nom de l’Assemblée Nationale, et ce, avant la fin de l’année 2016. Où en est-on avec cette promesse électorale de grande envergure ?

Cette promesse inédite du Très Honorable Abdoul Karim MECKASSOUA, réitérée plusieurs fois dans son discours d’investiture au perchoir au mois de mai dernier, sonne aujourd’hui comme l’une des plus grandes promesses fallacieuses des dix dernières années en Afrique. Selon son initiateur, chaque député devrait avoir avant la fin de l’année 2016, son propre véhicule 4×4. Sur 140 députés, le total fait en tout 140 véhicules Tout-Terrains pour l’ensemble des nouveaux élus pour un fardeau estimé à 8,5 milliards de F CFA.

Un fardeau sans tête porteuse

8,5 milliards de F CFA c’est une charge qu’l faut décharger le plus tôt que possible afin de permettre à son porteur de respirer. Mais qui est ce porteur ? Tous les contribuables ou seulement son initiateur le Très Honorable Abdoul Karim MECKASSOUA ? Difficile de répondre à cette question.

D’après nos informations, son initiateur souhaite faire porter l’ensemble du fardeau au Trésor public centrafricain. Ce qui a choqué son ami Faustin Archange TOUADERA et tous ses collaborateurs à la présidence. « Nous allons travailler pour son départ dès la fin du premier trimestre 2017 » clament certains conseillers du Chef de l’Etat.

Pour l’entourage du Très Honorable Abdoul Karim MECKASSOUA, contacté par CNC, celui-ci compte solliciter l’appui financier de certains bailleurs privés et de certains de ses amis maçons. Et d’ajouter que la promesse est une dette et que le président Abdoul Karim MECKASSOUA, un homme de parole et d’honneur, saurait comment tourner la terre pour concrétiser sa promesse électorale au plus tard début de 2ème trimestre 2017.

La fin du premier trimestre 2017 s’annonce mouvementée et constituera le nouveau sens giratoire de la crise politique et institutionnelle dans le pays.

Pour les centrafricains anonymes, c’est l’image du président MECKASSOUA qui risquerait d’écorner vis-à-vis, non seulement de ses collègues députés, mais aussi de l’ensemble des Centrafricains qui suivent avec attention l’évolution de cette histoire digne d’un film comique.

Avec cette promesse, une chose est sûre, le Très Honorable Abdoul Karim MECKASSOUA est désormais assis sur un fauteuil mouvant. Ceux qui l’ont fait assoir sur ce fauteuil, de la même manière, ils le feront partir de là. L’idéal serait de continuer à débourser.

Élu à une large majorité dès le Premier tour face à ses concurrents, le Députés du 3e arrondissement de Bangui l’honorable Abdoul Karim MECKASSOUA s’est retrouvé seul devant la réalité de ses nombreuses promesses électorales dont la concrétisation devient plus que difficile pour lui. Va-t-il vendre le pays pour équiper ses 140 collègues députés ? C’est l’une des grandes inconnues de cette promesse.

Copyright CNC@2016.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.