Centrafrique balai diplomatique à la Présidence

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique  balai diplomatique à la Présidence

Palais de la Renaissance à Bangui.

Palais de la Renaissance à Bangui.

 

 

Bangui, le 22 juin 2017

Par : Bertrand YEKOUA CNC,

Si seulement si l’affluence des ambassadeurs en République Centrafricaine telle que notée exceptionnellement ce jour, mardi le 20 juin 2017 où 10 ambassadeurs de 10 pays amis de la République Centrafricaine étaient allés présenter leurs lettres de créance à Faustin-Archange TOUADERA, devaient gagner au pays autant d’appui multiforme, qui oserait douter du démarrage effectif et énergique du relèvement de ce pays qui peine à trouver voies et moyens pour le rendre opérationnel ?

Baptisée « Journée Diplomatique », cette occasion a permis au Chef de l’Etat centrafricain Faustin-Archange TOUADERA de recevoir les lettres de créance de dix Ambassadeurs nouvellement nommés dans son pays.

C’est le nouvel et tout premier Ambassadeur d’Afrique du Sud en RCA avec résidence à Bangui, Son Excellence M. Boniswa Piet Ramalebana qui a ouvert le bal de ces présentations des lettres de créance.

Ensuite c’est Monsieur Bard HOPLAND, qui a remis les lettres de créances l’accréditant Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Royaume de Norvège avec résidence à Khartoum au Président de la République.

La Côte d’ivoire était à l’honneur en troisième position à travers la présentation des lettres de créance de Son Excellence Narcisse Malan Ahounou comme Ambassadeur de la Côte d’Ivoire auprès de la RCA avec résidence à Yaoundé au Cameroun.

Le Brésilien Raul de Taunay a présenté ses lettres de créance l’accréditant comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Fédérale du Brésil avec résidence à Brazzaville au Président Touadera .

Le diplomate autrichien Stefan Scholz a quant à lui été accrédité auprès de la RCA comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Autriche en Centrafrique avec résidence à Yaoundé.

Le Nord-coréen Ri Myong Chol était le 6è diplomate à présenter ses lettres de créance au chef de l’Etat centrafricain. Il est désormais accrédité comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Populaire Démocratique de la Corée du Nord en Centrafrique avec résidence à Kinshasa.

Monsieur Per Lindgarde a présenté ses lettres de créance l’accréditant comme Ambassadeur extraordinaire et Plénipotentiaire du Royaume de la Suède auprès de la RCA avec résidence à Khartoum.

Monsieur Jahanbakhsh HASSANZADEH, a été accrédité comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Islamique d’Iran auprès de la RCA avec résidence à Kinshasa ;

Le diplomate belge Stéphane DOPPAGNE est accrédité Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Royaume de la Belgique auprès de la RCA avec résidence à Kinshasa

Le Dr Klaus-Ludwig KEFERSTEIN a clôturé cette journée diplomatique en remettant les lettres de créance l’accréditant comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Allemagne auprès de la République centrafricaine avec résidence à Yaoundé au Président centrafricain.  Beaucoup de pays s’intéressent à la RCA depuis son retour dans le concert des nations.

Ce qui est fort étonnant est qu’un seul des 10 ambassadeurs, notamment son excellence M. Boniswa Piet Ramalebana, de l’Afrique du Sud va résider à Bangui alors que les 9 autres résideront ailleurs que la Capitale Centrafricaine. Ce qui pourrait justifier, d’après un cadre du Ministère des Affaires Etrangères, son passage en premier lieu.

C’est ici que le Centrafricain Lambda se pose la question de savoir si tout ce monde craint-il ainsi l’insécurité régnante dans le pays avec les fréquentes hostilités entre les groupes armés ?

Le professeur Faustin-Archange TOUADERA n’a pas manqué de relever cette situation à travers son adresse à tous ces hauts représentants des pays amis de la République qu’il a rassuré des efforts du gouvernement allant dans le sens du retour définitif de la paix et la sécurité sur tout l’ensemble du pays Nous vous convions à parcourir l’intégralité de ce discours qui suit.

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ; • Monsieur le1er Vice – Président de l’Assemblée Nationale ; • Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies ; • Madame la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire de l’Organisation des Nations Unies, Coordonnatrice Humanitaire ; • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ; • Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions Diplomatiques et Consulaires, Représentants des Organisations Internationales ; • Distingués invités ; • Chers amis de la République Centrafricaine ; • Mesdames et Messieurs.

Je me réjouis de la tenue ce jour ici à Bangui de cette importante assise qui m’offre l’opportunité de vous adresser au nom du peuple centrafricain, du Gouvernement et en mon nom propre, nos vifs remerciements à l’endroit des autorités de vos pays respectifs, ainsi qu’à tous les partenaires qui nous ont soutenu lors de la table ronde de Bruxelles.

Je souhaite vous indiquer qu’au retour de Bruxelles, le Gouvernement, sous mon impulsion, a pris des initiatives pour l’opérationnalisation de notre Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPCA), massivement approuvé au cours de la Conférence des Donateurs et des Investisseurs des 16 et 17 novembre 2016. Ainsi, du point de vue de :

La mobilisation des ressources

  • Elle s’est poursuivie et l’unité de Suivi des engagements des Partenaires techniques et financiers (PTF) a enregistré des annonces de ressources supplémentaires ;
  • Plus de 75% des engagements de Bruxelles ont été confirmés ainsi que ceux enregistrés au retour de la Conférence des Donateurs et des Investisseurs ;

  • Des prévisions de décaissement et quelques décaissements sont faits pour la première année (2017) de mise en œuvre du RCPCA ;

  • La contribution de l’Etat est assurée à hauteur de 1.000.000.000 de francs CFA, engagée dans la réalisation de projets dans le cadre du RCPCA en 2017.

L’opérationnalisation du Secrétariat Permanent du RCPCA

  • Les principaux organes du dispositif de mise en œuvre et de suivi – évaluation ont été institués et rendus fonctionnels : le Conseil d’Orientation, le Comité Directeur Conjoint et un Secrétariat Transitoire qui s’appuie sur trois groupes thématiques ;
  • Le processus de recrutement du personnel du Secrétariat Permanent est en cours : celui du Secrétaire Général sera terminé ce mois-ci ainsi que celui des autres Experts nationaux ;

  • Le pilier I relatif à la Sécurité et à la restauration de la Paix est fonctionnel et les deux autres (pilier II : Renouveler le Contrat social entre l’Etat et la population ; pilier III : Relancer l’Économie et les secteurs productifs) viennent d’être lancés ;

  • Réalisations en cours et perspectives

    • Le point est fait de façon régulière sur le niveau des ressources mobilisées en termes de prévision, d’engagement et de décaissement, ainsi que leur répartition selon les piliers et les domaines du RCPCA ;
  • Des projets bancables ont été identifiés et répertoriés au niveau du Secrétariat Transitoire ; ces projets émanent des entités impliquées dans la mise en œuvre du RCPCA ;

  • Des projets d’infrastructures sont en cours : la réhabilitation de routes pour désenclaver les villes du nord et faciliter la communication entre elles ; la réalisation et l’équipement d’infrastructures de base pour les services sociaux essentiels dans les préfectures les plus touchées par la crise ;

  • Un Plan pilote : Plan opérationnel de stabilisation immédiate de Bambari en phase de mise en œuvre et dénote la volonté commune du Gouvernement et des Partenaires de développement de contribuer à une action ciblée pour des résultats tangibles et susceptibles d’être répliquée dans d’autres zones ;

  • Distingués invités, • Mesdames et Messieurs,

    Beaucoup de progrès sont réalisés à ce jour dans le domaine sécuritaire grâce à l’appui de la communauté internationale, la MINUSCA, les humanitaires pour pacifier le territoire national et créer l’environnement aux paisibles populations pour vaquer à leurs activités. Cependant, les derniers événements survenus à Bangassou, Mobaye, Alindao, Zangba, Zémio et Bria, caractérisés par des violences inouïes et des graves violations des Droits de l’Homme, ayant occasionné des meurtres et des déplacements massifs de populations, démontrent à suffisance la situation de fragilité de la République Centrafricaine.

    La Communauté internationale, devant cette situation, doit plus que jamais affirmer sa détermination à accompagner les efforts du Gouvernement de sortir définitivement la République Centrafricaine de cette zone de turbulence en vue de donner de l’espoir et le sourire à ces populations vulnérables du fait de ces évènements à répétition.

    C’est pourquoi, je sais compter sur le soutien de tous en vue de nous aider fermement à ramener la stabilité dans notre cher et beau pays.

    Pour ce qui concerne la mise en œuvre du RCPCA, il convient que :

    • Le portefeuille global des partenaires en matière de projets apparait diversifié car il touche les principaux secteurs prioritaires, notamment l’agriculture, les transports, l’hydraulique, l’énergie, les finances, l’économie et le social ; les besoins de financement du Plan national de Relèvement et de Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA) pour la période 2017-2019 ont été estimés à 1704 millions de Dollars américains, soit environ 850 milliards de FCFA auxquels viennent s’ajouter les coûts des urgences diverses. Les annonces de Bruxelles ont atteint 2283 millions de Dollars américains, soit environ 1200 milliards de FCFA que nous devons mobiliser grâce au plaidoyer de la Communauté internationale.
  • La République Centrafricaine a besoin d’appuis multiformes à ces projets comme celui de Bambari en phase de mise en œuvre et d’autres en recherche de financement ; l’appui de tous, partenaires au développement, bailleurs de fonds, donateurs et investisseurs est requis pour contribuer à la relance de notre cher et beau pays ;

  • Avec l’appui soutenu et approprié des partenaires de notre pays, le Gouvernement peut encore mieux faire en cette phase de reconstruction des bases d’un Etat de droit, un Etat débarrassé des démons de la division et de la destruction et fournir aux populations les services essentiels de base.

  • La République Centrafricaine est un Etat fragile et de ce fait, il doit relever des défis importants, notamment (i) parvenir à tirer le meilleur profit de ses ressources internes et de celles mobilisées auprès de ses partenaires, (ii) mobiliser le maximum de partenaires autour de son Plan de relèvement, et (iii) gérer la relation complexe entre les objectifs de rétablissement de la sécurité et de consolidation de la paix, et, ceux de la relance économique.

  • Je tiens tout particulièrement à remercier tous les pays ainsi que toutes les institutions et organisations que vous représentez pour leurs appuis multiformes au développement socio-économique de mon pays et les assurer que les efforts consentis ne resteront pas vains. Vive la coopération internationale. Vive la République Centrafricaine.

    Je vous remercie

     

     

    Share this post
    Tags

    A propos de l’auteur

    Les commentaires sont fermés.