Centrafrique : cérémonie de fin de formation du BIT 2, discours du général de brigade Herminio MAIO, Commandant la mission EUTM-RCA

Publié le10 août 2018 » 22278» De... Bertrand YÉKOUA, Journaliste et correspondant du CNC à Bambari »

 

Centrafrique : cérémonie de fin de formation du BIT 2, discours du général de brigade Herminio MAIO, Commandant la mission EUTM-RCA

 

 

Bangui, 8 août 2018.

 

Monsieur le Président de la République, Chef de l’État et Chef Suprême des Armées,

Monsieur le vice-président de l’Assemblée Nationale,

Monsieur le Ministre de l’économie, représentant monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le maire de BANGUI,

Madame la Ministre de la Défense et de la reconstruction de l’Armée,Mesdames

et Messieurs les Ministres, membres du Gouvernement,

Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies,

Madame l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations Internationales,

Mesdames et Messieurs les membres de la Communauté Diplomatique,

Mesdames et Messieurs les membres des différents Cabinets,

Mon Général, Inspecteur du Service de Santé, représentant l’inspecteur général de l’Armée nationale,

Mon Colonel, Chef d’état-major des Armées,

Mesdames et Messieurs les membres de la MINUSCA,

Messieurs les officiers généraux,

Messieurs les officiers, sous-officiers et militaires des Forces armées centrafricaines,

Messieurs le Chef de Corps, officiers, sous-officiers et militaires du rang du Bataillon d’Infanterie Territoriale nº2,

Mesdames et messieurs les membres de l’EUTM,

Chers invités,

 

 

 

Je suis honoré de m’adresser aux militaires et au peuple centrafricain à l’occasion de cette cérémonie qui met à l’honneur le bataillon d’infanterie territoriale numéro 2 à la fin de sa période de formation opérationnelle par les cadres de l’EUTM.

 

Cet événement est une étape importante de la Reconstruction des Forces armées, Institution socle de la souveraineté de l’État. Il s’agit d’un pas de plus vers le relèvement de la République Centrafricaine.

Un moment très important, comme le témoigne la présence de son Excellence le Président de la République, Chef Suprême des Armés et symbole de l’unité de la nation.

 

Monsieur le Président,

Votre présence démontre la priorité que vous et votre Gouvernement avez accordé à la Défense et aux Armées. Priorité reconnue aussi par l’engagement de la communauté internationale comme en atteste la séquence d’évènements concernant la Défense, notamment à la formation et au rééquipement de l’Armée qui ont eu lieu les derniers jours. Séquence qui a débuté avec la cérémonie de remise du drapeau au nouveau Chef d’État-Major des Armées et qui continue ici, sur cette avenue des Martyrs, avec la cérémonie de fin de Formation du BIT2 par l’EUTM.

Permettez mois de saluer la dynamique du Ministère de la Défense, qui sous la direction de Madame la Ministre Marie Noëlle KOYARA à la tête du Ministère, poursuit avec dévotion et persévérance cet objectif majeur qu’est la reconstruction de l’Armée Nationale.

 

Qu’il me soit également permis de féliciter le nouveau CEMA, le Colonel Zéphirin MAMADOU pour sa nomination à la tête des Armés, et à qui vous confiez une mission aussi exigeante que patriotique. Je partage notre camaraderie d’armes et réaffirme la continuité du soutien de l’EUTM aux FACA.

 

L’Union Européenne s’implique depuis 2015 dans la réforme du secteur de la Défense. Après l’EUMAM, l’EUTM est toujours aux côtés des FACA. Plus de 3000 hommes et femmes ont été formés ou validés par l’EUTM. Par ailleurs, 232 ex-combattants ont été entraînés et intégrés dans les FACA. Ils sont désormais répartis dans trois bataillons où ils servent avec honneur, courage et fidélité. L’EUTM est fière de ce qu’elle a accompli, de sa relation avec les institutions centrafricaines, de sa proximité avec les FACA et leur commandement. Nous nous félicitons enfin de notre engagement avec la Communauté Internationale en Centrafrique, en particulier la Délégation de l’Union Européenne et la MINUSCA avec qui nous partageons les mêmes objectifs, et que nous remercions pour leur coopération efficace.

 

Cette Mission Militaire de l’UE est composée de militaires d’onze pays : le Portugal, la France, la Géorgie, la Roumanie, la Suède, l’Espagne, la Serbie, l’Italie, la Pologne, la Lituanie et la Bosnie-Herzégovine. Onze pays avec onze traditions militaires différentes, mais qui travaillent sous un même drapeau, celui de l’Union Européenne pour le bien du peuple Centrafricain.

Onze pays qui représentent onze véritables ambassades en Centrafrique et un relais auprès de leurs capitales respectives.

 

 

Monsieur le Président,

Chers invités,

 

La fin de l’entrainement du BIT2 marque une étape importante sur le long chemin qui mène à la réalisation de la Réforme du Secteur de la Défense.

 

Je me réjouis de la présence des différents Corps de troupe des FACA, des gendarmes et de la police encadrant leurs camarades terminant leur formation.

Je me réjouis par ailleurs de la présence du peuple et, en particulier des familles, en si grand nombre. C’est la preuve du lien indéfectible qui doit unir les Forces Armées à la population et à l’histoire de la Centrafrique.

 

Qu’il me soit permis saluer le travail accompli par l’ensemble des formateurs FACA et EUTM. C’est grâce à leurs efforts et à leur dévouement que cette entreprise a été accomplie. Ils concourent quotidiennement à la remontée en puissance de l’Armée nationale en façonnant la plus importante des ressources d’une armée: l’Homme. Bien qu’une armée ne puisse se passer d’armement et d’équipement, ce sont bien les hommes et les femmes qui la composent qui constituent son centre de gravité.

 

En substance, l’Armée est un système complexe qui se veut cohérent et efficace. Tout d’abord, une armée repose sur un corpus doctrinaire, qui assure les mêmes principes basiques de conduite et emploi de la force; qui implique une organisation taillée et dimensionnée en fonction des besoins; qui nécessite un entrainement et des formations, activités essentielles à la préparation des troupes ; qui a besoin d’équipements et d’infrastructures; qui impose des critères d’interopérabilité entre les unités; et enfin qui a besoin d’un leadership capable de développer la confiance, l’esprit de corps et de sacrifice, le professionnalisme des cadres et des unités.

 

Ce sont des domaines auxquels le Ministère de la Défense et les FACA dédient leur attention avec l’appui d’EUTM. La mission continuera à se dévouer aux activités de conseil, d’éducation et d’entrainement pour préparer les FACA aux défis à venir.

Le bataillon d’infanterie territoriale n°2 a terminé sa formation avec l’EUTM. Le bataillon compte désormais dans ses rangs plus de 600 officiers, sous-officiers et soldats de tous horizons. A l’issue d’une formation de six mois, ils ont tous reçu une solide formation en tir, en tactique mais aussi en droit international humanitaire. Cette unité compte dans ses rangs, outre des soldats de valeur, des cadres sachant les commander et capables de rédiger et transmettre les ordres, conscients de l’importance que représente la cohésion de leur unité et l’accomplissement des missions dans un cadre légal respectant les valeurs et codes militaires. Ces enseignements essentiels dispensés par les membres de l’EUTM constituent les fondements de toute armée moderne. Fort de ces savoir-faire, les membres du BIT2 peuvent désormais faire face aux défis de la Centrafrique, aux côtés de leurs frères d’armes des bataillons d’infanterie territoriale n°1 et nº3, eux aussi formés par l’EUTM.

Chef de bataillon BILAL, officiers, sous-officiers et militaires du rang du BIT2, gardez toujours à l’esprit ce qui fait le cœur de votre engagement : la volonté de servir votre nation. C’est cette volonté qui permettra de voir aboutir à terme le Plan National de Défense approuvé par le Président de la République. Vous faites désormais partie d’une Armée qui se veut républicaine, vous êtes les artisans de la grandeur de votre pays tant dans ses frontières qu’avec les pays voisins. Votre engagement doit être d’autant plus fort que vous êtes conscients, malgré la situation logistique parfois rude et les contraintes des garnisons, que le Chef de l’État et le gouvernement centrafricain, vos députés et vos supérieurs travaillent eux aussi sans relâche pour améliorer les conditions de vie de votre bataillon, de toute votre armée et de tout votre peuple.

 

Monsieur le Président, Chef Suprême des Armés,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Chers Camarades,

La fin de formation du BIT2 n’est qu’une étape. L’engagement de l’Union Européenne et en particulier de l’EUTM continue.

Avec la légitimité qui découle de la volonté de son Excellence le Président de la République Centrafricaine, des décisions des 28 États Membre du Conseil de l’Union Européenne et avec le professionnalisme et le codes de conduite des armées de nos pays, nous irons au bout de notre mission.

La Mission EUTM est prolongée pour deux ans jusqu’au 19 septembre 2020. Le mandat sera élargi en fonction des besoins des autorités centrafricaines. Un budget de fonctionnement de plus de 25 millions d’Euros est approuvé, qui inclut la construction d’une nouvelle base pour les militaires de l’EUTM.

Aussi longtemps que la Centrafrique l’estimera nécessaire, l’EUTM continuera à former des unités solides et fiables au profit de la République de Centrafrique. Elle le fait aujourd’hui depuis Bangui, mais nous restons attentifs aux besoins de la Centrafrique, et continuerons à travailler pour mieux soutenir ce merveilleux pays et son peuple.

Quand la Défense et la Sécurité avancent, le pays progresse.

Nous sommes plus forts ensemble ! Tongana I bungbi oko, i yeke ngangu !

Je vous remercie.

Singuila mingui.

 

 

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.