Centrafrique : clash entre les FACA à Obo, des officiers en débandade.

Par ...Alain Nzilo Publié le 20-07-2018 - Modifié le 20-07-2018

 

 

Centrafrique : clash entre les FACA à Obo, des officiers en débandade.

 

Obo, 21 juillet 2018 (CNC) –

 

Depuis le jeudi 19 juillet dernier à Obo, chef-lieu de la préfecture du haut Mbomou dans le sud-est de la RCA, les soldats de l’armée nationale (FACA), affectée dans le secteur sont brusquement rentrés dans un conflit inédit avec leurs chefs hiérarchiques suite au décès de l’un de leur dans la nuit du 18 au 19 juillet dernier après une punition infligée par ces derniers.

 

Selon nos informations,tout a commencé par une simple affaire de manque de la discipline constatée parmi les sous-officiers FACA et hommes du rang que le capitaine, commandant en chef de l’unité combattante  en affectation dans la ville voudrait corriger de main de fer.

En effet, pas plus que le 18 juillet dernier, l’un des sous-officiers dénommé Johnathan Mackfoy, connu pour sa dépendance avancée à l’alcool  selon certains officiers FACA,, est rentré au camp dans un état d’ébriété avancée devant ses chefs hiérarchiques qui ne l’ont pas du tout apprécié.

Cette fois, le capitaine, qui dirige cette unité combattante, décide de le sanctionner sur le champ.

Ainsi, le sergent fautif a été attaché avec une corde puis jetée dans la geôle de fortune construite pour les soldats récalcitrants.

Cependant, le prisonnier, qui aurait manqué du souffle au départ, perd sa vie quelques heures plus tard dans la nuit du 18 au 19 juillet après son incarcération.

Du coup, ses collègues d’armes ont tout de suite pointé du doigt leur capitaine d’être l’auteur de l’assassinat du sergent-chef Johnathan Mackfoy.

En colère, les soldats ont décidé de faire de la mutinerie et pourchasser leurs chefs militaires dans le secteur.

Dépêchés sur place ici à Obo, quelques membres de la famille du sergent décédé ainsi que des officiers de l’ État-major des armées pour venir tenter d’apaiser la tension qui risque de fragiliser davantage la capacité militaire de nos forces de défense sur le terrain.

Entre temps, le corps du sergent est déjà  arrivé à Bangui à bord d’un avion affrêté pour la cause par le ministère de la défense.

 

Obo, Bertrand Yékoua pour CNC.

Copyright2018CNC

 

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.