Centrafrique : trois russes retrouvés morts proche de Sibut.

Par ...Alain Nzilo Publié le 31-07-2018 - Modifié le 31-07-2018

 

Centrafrique : trois russes retrouvés morts proche de Sibut.

 

Bangui, 31 juillet 2018 (CNC) –

 

Tués et jetés entre la ville de Dékoua et Sibut, les corps de  trois russes viennent d’être retrouvés dans un mauvais état par les forces de la Minusca.

 

Même si le nombre exact des Russes tués entre Dékoua et Sibut n’est pas encore clair, les circonstances de leur mort, quant à elles, ne sont pas encore connues pour l’heure.

Selon nos informations, trois  corps sans vie des russes  ont été retrouvés à environ 30 kilomètres de la ville de Sibut dans le Kemo à un peu plus de 200 kilomètres de Bangui.

De source hautement sécurisée, les russes assassinés se sont déclarés journalistes d’enquête d’une chaine privée  de leur pays à leur arrivée dans la capitale centrafricaine.

Alors s’agit-il d’un acte de représailles par rapport à l’assassinat d’un citoyen de la ville de Damara par les soldats russes ce matin du mardi 31 juillet 2018  ou d’un assassinat programmé par d’autres russes stationnés dans le pays ?

D’après une source sécuritaire contactée par CNC, les corps retrouvés sont au nombre de trois et non deux.

Pour l’heure, on ignore totalement les raisons de cet odieux assassinat ainsi que les circonstances dans lesquelles ils ont été tués.

Contacté par CNC, un officier de la gendarmerie explique pour sa part que les trois russes assassinée auraient quitté Sibut pour la ville de Kaga-bandoro très tard hier alors que les FACA positionnés à Sibut leur auraient déconseillé de partir aussi tard. Bizarement ce matin de ce mardi 31 juillet, leurs corps ont été retrouvés par la Minusca à seulement quelques kilomètres après Sibut. Les mains des Séléka auraient même été citées derrière cette affaire par les autorités du pays.

Rappelons que ce mardi matin, les habitants de Damara se sont soulevés massivement pour demander le départ des soldats russes après l’assassinat d’un jeune natif de la région.

Le ministre de la Sécurité publique a effectué même un déplacement à Damara pour tenter de calmer la tension palpable.

Depuis le début d’année, une centaine des soldats russes, mélangés avec des mercenaires d’une société privée russe , sont arrivés dans le pays pour officiellement  former les soldats de l’armée nationale (FACA) au maniement de leurs armes autorisées par les nations unies. Ils ont été installés dans la concession de l’ancien palais impérial de Béréngo, créant au passage une polimique avec les enfants de l’ancien empereur Jean-Bedel Bokassa.

 

Bangui, Anselme Mbata, CNC.

Copyright2018CNC.

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.