Centrafrique : Démantèlement d’un réseau de trafic ultra dangereux au quartier Galabadja 4, une personne arrêtée.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : Démantèlement d’un réseau de trafic ultra dangereux au quartier Galabadja 4, une personne arrêtée.

La police-centrafricaine

Bangui, le 9 janvier 2017. 14:43′.

Par: Gisèle MOLOMA. CNC.

Développé discrètement depuis plus de 10 ans dans le VIII e arrondissement de Bangui, notamment au quartier Galabadja 4, non loin du domicile de la défunte députée Ndoyo, un réseau ultra dangereux des trafiquants de tous genres dirigés avec une main de fer par un musicien d’une cinquantaine d’années, a été visité inopinément par une colonne des gendarmes, appuyés par leurs collègues policiers de la brigade de stupéfiant et démantelé. Un malfrat arrêté.

D’après nos informations, tout est parti d’une escroquerie scientifiquement organisée l’organisateur, le cerveau et chef de groupe DJ Djorgué dont la victime aurait perdu des centaines de milliers de francs CFA. Pour ne pas tout perdre, la victime aurait demandé à DJ Djorgué de lui rembourser son argent, ce que ce dernier aurait refusé. Sur colère, la victime aurait dévoilé tout à la gendarmerie après une plainte déposée à son encontre.

Selon les témoins joints par CNC, c’est la victime qui aurait conduit cette descente des unités de la police et de la gendarmerie qui a permis aux habitants de découvrir ce que regorgeait la maison de ce musicien et de savoir ce qu’il fait exactement dans la vie.

Selon une source proche de l’enquete, contactée par CNC, les gendarmes et les policiers de l’opération ont retrouvé che le cerveau du groupe, sept sacs de 50 kg de drogues dures retrouvés et confisqués, une arme automatique du type kalachnikov retrouvée, un lot de faux billets de banque (euro) d’un montant de 700 000 F CFA, une machine de multiplication des faux billets de banque et bien d’autres choses. Un présumé faussaire, le petit-fils du chef, a été arrêté, l’organisateur, le cerveau et chef de groupe DJ Djorgué, selon les témoins, a été arrêté puis relâché par un gendarme à l’insu des autres.

Cette découverte, qui porte un coup dur à cette organisation mafieuse, sonne comme un succès retentissant à mettre au solde des services de renseignements du ministère de l’Intérieur.

Organisé depuis plusieurs jours, le plan « Filet de Fer » (FF) pour démanteler ce réseau a été mis en œuvre grâce au concours de certains indicateurs du ministère de l’Intérieur à Bangui

Ce qui est sûre, cette action est un succès pour nos forces de sécurité, mais par contre elle ne va pas totalement anéantir ce réseau ultra dangereux et organisé, qui, dans la pratique, dissimule leurs outils de travail et surtout que le baron est libre de ses mouvements et est connu par certains gendarmes et policiers. La multiplication des caches pourrait les aider à se reconstituer rapidement, d’autant plus que le baron de ce réseau avait réussi à s’échapper aisément.

Pour les Centrafricains, de tels actes qu’ils attendent de nos forces publiques de sécurité et devraient s’intensifier partout pour nettoyer la ville de Bangui de ces parasites.

Affaiblies depuis le déclenchement de la guerre civile en 2013, la police et la gendarmerie centrafricaines bénéficiaient de l’appui considérable en matériels et formations des Nations-Unies et de l’Union Européenne afin d’augmenter leur capacité d’opérations sur terrain.

CopyrightCNC@2017.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.