Centrafrique / Faits divers : quand l’église baptiste de Yémbi 1 transformée au ring violent

Par Mickaël KOSSI , PJournaliste Grand reporter Publié le 13-08-2018 - Modifié le 13-08-2018

 

 

Centrafrique / Faits divers : quand l’église baptiste de Yembi 1 transformée à un ring violent.

 

 

Savate, giffle, Boxe, coups de tête et échanges musclés des coups de poings, l’église baptiste de Yémbi 1 est devenue depuis dimanche un lieu de combat entre les fidèles.

 

Désormais, plus de peur pour la maison de Dieu en République centrafricaine. D’ailleurs, on a commencé par le braquage, meurtre et torture dans les mosquées, églises et temples de Dieu.         ces Dernières années comme si les Centrafricains n’ont plus la peur de Dieu le Tout-Puissant.

Le dimanche 12 août dernier à l’église Yémbi 1 au PK13 sur la route de Damara, les fidèles se sont battues comme des ennemis en plein culte.

D’après les différentes versions des faits recoupées sur place, tout a commencé par un projet de formation des choristes de cette église dans une autre église de l’union des églises baptistes (UFEB) à Fouh dans le quatrième arrondissement de Bangui que le pasteur aurait refusé d’approuver à cause de son budget très exorbitant pour son église.

Très mécontents de la décision du Pasteur Raphaël Boué, les choristes ont débranché tous les appareils sonores de l’église afin d’empêcher leur utilisation lors du baptême et du culte du dimanche.

Entre temps le dimanche 12 août dernier, le Pasteur, qui a constaté l’ambiance relativement calme de son église, ramène un autre appareil sonore de chez lui avec un groupe électrogène afin d’amplifier sa voix lors de la prédication. Ce qui n’est pas du goût, semble-t-il, des grévistes qui sont intervenus pour tout débrancher au moment de l’adoration.

Aussitôt, le fils du Pasteur, appuyé par un groupe des fidèles, s’alarme contre les choristes grévistes qui ont débranché le nouvel appareil.

Dans la discussion, des coups de boxes rentrent en action et les échanges étaient très violents jusqu’à l’apparition des gendarmes sur place qui ont pu calmer les choses.

Pour l’heure, l’église est divisée entre les pour et contre pasteur Raphaël Boué.

 

Bangui, Michaël Kossi pour CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.