CENTRAFRIQUE : INGÉRENCES ÉTRANGÈRES

Publié le8 juin 2018 » 20936» De...Alain Nzilo »

 

 

CENTRAFRIQUE : INGÉRENCES  ÉTRANGÈRES

 

 

Bangui, le 9 juin 2018.

Par : Joseph Akouissonne de Kitiki, CNC.

 

UN CONFLIT INITIE DEPUIS LE DÉBUT EN PARTIE PAR L’INTRUSION ÉTRANGÈRE

 

Depuis l’indépendance, la République Centrafricaine est une proie pour certains pays limitrophes et au delà. Depuis prés de soixante ans, aucune orientation politique majeure du pays, un changement de gouvernement, un changement de Président ne s’est opéré sans l’aval ou le contrôle de l’extérieur. Avec la complicité d’une élite cupide et corrompue. Cette élite, adepte d’un despotisme sans limite a plongé son pays et sa population dans un marasme indicible qui a figé le pays dans un sous/développement abyssal. Le chaos sanglant d’aujourd’hui est la conséquence de cette gabegie, qui a ouvert le territoire, à tous les aventuriers internationaux. La France, ancienne puissance coloniale avec constance et le Tchad avec régularité n’ont cessé d’être les véritables gouverneurs d’une République à l’indépendance fictive. Sans oublier les Monarchies du Golf qui, avec le cours du pétrole déclinant, cherchent de nouvelles sources de revenus.  La RCA, avec les immenses richesses de son sous/sol est tout indiquée pour les prédateurs du golf. Le Centrafrique est un immense théâtre de marionnettes où, ceux qui tirent les ficelles sont des étrangers avides de matières premières. Le patriotisme a quitté ses dirigeants qui, se sont mis au service des prédateurs par cupidité et incompétence. En se vendant pour quelques poignées de CFA. En  oubliant leur mission qui est de protéger une population qui sort d’une colonisation de mépris et d’infantilisation. De garantir l’intégrité du territoire. Ces mauvaises gestions des gouvernants successifs ont transformé le pays ingouvernable ou pas gouverné. Avec son lot d’injustices sociales et d’ impunités des prévaricateurs. La population croupissant dans un dénuement qui s’étire dans le temps depuis l’indépendance.

 

DES PAYS ÉTRANGERS ACTEURS DE LINSTABILITÉ CHRONIQUE.

 

Le Tchad d’Idriss Deby Itno craignant que le Centrafrique ne serve de base arrière aux rebelles tchadiens  qui veulent le chasser du pouvoir d’une part. Et d’autre part, inquiet  de voir le pétrole tchadien se raréfier, si la Centrafrique exploite sa partie du puits. Sans oublier les projets de Déby de détourner le cours de l’Oubangui pour alimenter le Lac Tchad qui perd ses eaux à grande vitesse.  Patassé, Bozizé et Djotodia doivent leur accession au pouvoir à Déby et ses mercenaires. Ils étaient les obligés de Déby. Ses soldats, dans le cadre de la MINUSCA ont massacré des Centrafricains qui manifestaient pacifiquement et sans armes. Le Tchad était donc forcé, après cette sinistre séquence de retirer ses soldats de la MINUSCA. Déby est obsédé  dans sa quête de contrôle de la République Centrafricaine.

 

LE POIDS DE LA FRANCE

 

La France, ancienne puissance coloniale a toujours un œil et une influence depuis l’indépendance sur les orientations politiques économiques et sociales du pays. La République Centrafricaine est l’enfant pauvre des ex-colonies françaises. Au sortir de la colonisation, aucune structure industrielle même petite n’existait dans le pays. Pendant la colonisation, les sociétés concessionnaires avaient une haute main sur le territoire que l’administration coloniale, leur a cède par parcelles. Ils avaient le droit de se livrer à toutes sortes de sévices sur les indigènes. Travail forcé, sévices corporels chicotte et mépris. Pour ces colons, le Noir est un être vil de peu d’importance transformée en esclave dans les champs de coton de sisal et de café. Sans oublier l’exploitation minière et forestière. Ces matières premières étaient en totalité exportées en Métropole pour y être transformées. Laissant un pays exsangue en proie à toutes les calamités. Les graines du mal qui mine la RCA aujourd’hui étaient semées. Le douloureux conflit que vit le pays, est la conséquence du passé colonial, qui a infantilisé et déresponsabiliser le Centrafricain.

 

PARLER DE GUERRE DE RELIGION EN CENTRAFRIQUE EST UN NON-SENS

 

Les affrontements fratricides ne sont nullement du à un antagonisme entre chrétiens et musulmans. Mais à la manipulation des Centrafricains par des puissances étrangères qui veulent contrôler les élites du pays. Afin de les transformer en serviteurs serviles au service de leurs intérêts. Ces forces étrangères attisent les haines et nourrissent les troubles. En opposant les Centrafricains les uns aux autres. Relayé par les médias occidentaux, qui à longueur d’articles sur la RCA instillent insidieusement que le chaos centrafricain est une guerre de religion. Cette manière de voir est malhonnête intellectuellement et témoigne d’une lourde méconnaissance de l’histoire et de la sociologie de la République Centrafricaine. La RCA est un pays singulier du continent noir. C’est une Nation qui à su aplanir la diversité de son peuple mosaïque et se réunir autour d’une langue nationale le Sangho, (cas rare en Afrique) outil d’harmonie et de cohésion sociale. Le chaos qui prévaut aujourd’hui en Centrafrique est une gigantesque mystification des Centrafricains, ourdie par des puissances étrangères  cupides et impérialistes.

Les Centrafricains ne sauveront leur pays que quand ils auront des dirigeants patriotes et héritiers de Barthélémy Boganda. Des dirigeants qui sauront soustraire le pays des griffes des prédateurs étrangers.

 

PS : DEBY LE DÉSTABILISATEUR DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

 

 Le Ministre des affaires étrangères au lieu d’accompagner le Président de la République française. Au Canada, à la conférence du G7 a préféré, s’envoler pour N’Djamena capitale du Tchad chez son ami Idriss Déby Itno. Les autorités françaises ont toujours cru que Deby est le stabilisateur de l’Afrique Centrale. Que c’est lui qui peut ramener la paix en Centrafrique. Cécité politique. C’est lui, depuis toujours, qui participe activement à la déstabilisation de la RCA. En tout cas, les Centrafricains le tiennent en partie, responsable du chaos. Si les autorités françaises pensent qu’en mettant la République Centrafricaine sous la tutelle de Déby, celui-ci ramènera la paix, ils font une lourde erreur politique. Le feu qui a embrasé la savane centrafricaine est toujours parti avec l’aide que Déby a apporté aux Présidents qui se sont emparé du pouvoir par la force. Ils ont mis en place une gouvernance calamiteuse qui a saignée le pays. Déby mettait à la disposition de se séides centrafricains des mercenaires aux comportements barbares et brutaux. Il était devenu le Proconsul de la Centrafrique. Souvenez-vous c’est lui qui a destitué Djotodia à l’issue d’une conférence qu’il a organisé à N’Djamena. Ce n’est pas au Tchad qu’il ya le feu Monsieur Le Drian. C’est en Centrafrique. Peut-être ferez-vous l’escale de Bangui ? Et avec les Russes, travaillerez ensemble pour finir le travail que la France a laissé inachevé. Il s’agit d’un pays membre de l’ONU en perdition.

                                                                                                                                                  

 

JOSEPH AKOUISSONNE de KITIKI

(08/juin/2018)

 

 

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.