Centrafrique : La CNNVA de Mme Koyara facilite la tenue de l’élection du bureau des étudiants

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : La CNNVA de Mme Koyara facilite la tenue de l’élection du bureau des étudiants

 

Le nouveau bureau de l'ANECA. Credits photo : fred Krock. CopyrightCNC.

Le nouveau bureau de l’ANECA. Credits photo : fred Krock. CopyrightCNC.

 

Bangui, le 3 août 2017.

Par : Fred Krock, CNC.

Ce mardi 1er août 2017, l’amphithéâtre François Bozizé de l’Université de Bangui a servi de cadre à la cérémonie d’intronisation du nouveau bureau de l’Association nationale des étudiants centrafricains (ANECA). Junior Gonendji, le nouveau président et toute son équipe ont été officiellement installés en présence du Recteur de l’Université de Bangui et Mme Marie Noëlle Koyara, Coordonnatrice nationale de la CNNVA (Commission nationale de la non-violence active) – organisation qui a œuvré à l’atterrissage en douceur de cette élection.

Pour le commun des mortels, le renouvellement du bureau à la tête de l’ANECA a toujours été le rendez-vous de la mort. « Cela se termine toujours par des barbaries », comme l’a souligné le Président sortant de l’ANECA dans son discours de circonstance. Pour cette année 2017, les choses ne se sont plus passées comme avant. Plus de violence, et toutes les opérations électorales se sont déroulées dans un total apaisement au point même que les candidats qui ont mordu la poussière, ont été les premiers à téléphoner au vainqueur pour non seulement reconnaitre leur défaite, mais également de le féliciter.

Cet apaisement électoral n’a rien de fortuit. Il s’agit du fruit d’un travail de fourmi abattu silencieusement aux côtés du Comité d’organisation de cette élection par la CNNVA, à travers sa Cellule universitaire. Il aura fallu attendre l’occasion de cette cérémonie d’investiture du nouveau bureau pour que la Coordonnatrice nationale de la non-violence active dévoile le secret du travail abattu par la CNNVA.

« La Cellule universitaire de la Non-violence active nous a saisi, dès les premières heures de l’organisation de cette élection pour nous informer. Nous, en tant que militants de la non-violence active, n’étions pas restés insensibles à cette information qui raisonnait comme une sollicitude vis-à-vis de notre organisation pour une élection apaisée. Notre réponse à travers notre appui a été réactive et positive, puisque mêmes les candidats malheureux nous ont appelés pour féliciter la CNNVA pour sa prestation durant toutes les opérations », a affirmé Mme Marie Noëlle Koyara.

Cependant, les mauvaises langues et les esprits de guerre sont visiblement mécontents cet apaisement. Comme si, beaucoup trouvaient leur compte dans les violences postélectorales à l’Université de Bangui. A ceux-là, Mme Koyara lance plutôt un appel patriotique à contribuer, autant faire ce peu, pour éviter d’ajouter d’autres violences à ce que les Centrafricains connaissent aujourd’hui.

« Nous regrettons seulement que certains de nos compatriotes, n’ayant pas compris notre démarche et faisant l’amalgame avec notre fonction actuelle, pour dire que c’est la Présidence de la République qui essaie de faire une récupération des universitaires. Je dis tout simplement qu’il est important que nos compatriotes centrafricains comprennent, qu’en tant que citoyen, chacun peut apporter sa modeste contribution pour éviter que notre pays continue à s’enliser. C’est justement ce que nous essayons de faire à travers la Commission nationale de la non-violence active ».

Indiquons au passage que ce travail d’accompagnement de la CNNVA a valu le Certificat de reconnaissance décerné à l’organisation par l’Université de Bangui.

En accédant à la tête de l’ANECA, le nouveau Président, Junior Gonendji dit avoir pris la juste mesure de la lourde mission qui l’attend et que tout sera mis en œuvre pour défendre bec et ongle, les intérêts des étudiants : « Le nouveau bureau de l’ANECA que nous sommes appelés aujourd’hui à conduire a du pain sur la planche, et j’en suis parfaitement conscient. Les étudiants centrafricains sont dans d’énormes difficultés dont l’application stricte du système LMD sur le campus universitaire, les difficiles conditions de vie des étudiants, je veux parler de l’insuffisance des structures… Ce sont là, autant de défis que mon équipe et moi, sommes résolus à relever. Mais, notre action pour la défense des intérêts des étudiants centrafricains doit s’intégrer dans un syndicalisme intelligent pour ne pas ramener notre pays dans le bourbier qui serait très dommage pour l’avancement de notre université et bien au-delà de notre pays ».

Notons que l’équipe de Junior Gonendji est composée de neuf membres.

Copyright2017CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.