Centrafrique : Lancement du Projet d’appui à la relance des filières de l’élevage urbain et périurbain

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : Lancement du Projet d’appui à la relance des filières de l’élevage urbain et périurbain

 

 

Lancement du projet coopi. Credits photo : fred Krock. CopyrightCNC.

Lancement du projet coopi. Credits photo : fred Krock. CopyrightCNC.

 

Bangui, le 11 août 2017.

Par : Fred Krock, CNC.

 

Les filières d’élevage urbain et périurbain en République centrafricaine sur la droite ligne de leur relance générale. Un projet y relatif, le PARFEC a été lancé, ce mercredi 9 août 2017, à l’hôtel Oubangui à Bangui. Le Ministre de l’Agriculture et du développement rural, Honoré Féizouré a lancé ce projet en présence de l’Ambassadeur de l’Union européenne en République centrafricaine, Remondet Commoy et du Représentant résident de l’Ong Cooperazione internationale (COOPI) en RCA, Janusz Czerniejwski.

Alors que la République centrafricaine, à travers son Président Faustin Archange Touadera vient juste de lancer l’ambitieuse Analyse stratégique ‘’Faim Zéro’’, d’autres initiatives sous-jacentes se mettent concomitamment en place pour contribuer à l’atteinte de cet objectif extrait des Objectifs du développement durable (ODD). Entre autres initiatives, le géant Projet d’appui à la relance des filières de l’élevage urbain et périurbain en République centrafricaine (PARFEC). Il s’agit d’un projet financé par le Fonds fiduciaire de l’Union européenne (Bêkou) et exécuté par un Consortium d’Ongs, à savoir COOPI, CRS, Cordaid, Caritas, Calebasse et la FNEC.

Ce projet, faut-il le noter, intervient dans un contexte particulièrement difficile, marqué par la suite des successives crises militaro-politiques que le pays a connues et continue de connaitre depuis des décennies. Les conséquences sont sévères au niveau de la population à la base. Quelques chiffres disponibles sont bien indicateurs de la gravité de la situation : 27% de la population au niveau de Bangui était en état d’insécurité alimentaire sévère ou modérée en 2016 ; une augmentation des prix des produits à protéine animale à plus de 71%  est relevée ; la baisse incroyable du PIB jusqu’à 31% démontre combien le pourvoir d’achat était touché. En ce qui concerne le Sous-secteur petit élevage en particulier, une perte très considérable de plus de 53% d’animaux a été enregistrée durant la crise sans compter le pillage des structures de rattachée à la filière et l’effondrement des chaines d’approvisionnement en matériels d’élevage…

C’est ainsi que l’objectif poursuivi par le projet PARFEC, c’est justement de « diminuer la prévalence de l’insécurité alimentaire des ménages de Bangui et ses environs par l’augmentation du taux de couverture de la demande urbaine en protéines animales », comme l’a si bien souligné Janusz Czerniejewski, Représentant de COOPI en RCA.

La mise en œuvre de ce projet devait déboucher sur l’accès de mille (1000) Eleveurs aux intrants critiques de production ; l’utilisation des services d’encadrement technique et organisationnel des agents étatiques et des organisations faitières et ; enfin, l’écoulement de la production zootechnique de Bangui et ses environs sur les marchés, de manière rentable.

En lançant officiellement le projet PARFEC, le Ministère Honoré Féizouré a fait savoir ce projet, au même titre que les autres initiatives en faveur de lutte contre l’insécurité alimentaire, est classé dans le lot des priorités du gouvernement. Et, qu’il souhaite que ce projet soit une bouffée d’oxygène pour les Eleveurs et autres actes du Secteur de l’Elevage.

 

copyright2017CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.