Centrafrique : le sulfureux Gilles Grénzènguet du CNOSCA, enfin, condamné par le TGI de Bangui.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : le sulfureux Gilles Grénzènguet du CNOSCA, enfin, condamné par le TGI de Bangui.

 

 

Le sulfureux Gilles Gilbert Grénzéngué alias 3G

 

Bangui, le 29 novembre 2017.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Plusieurs fois reporté depuis 2014, le procès du sulfureux Gilles Gilbert Grénzènguet alias 3G, Secrétaire général du Comité National Olympique et Sportif Centrafricain (CNOSCA), pour agression physique aggravée sur son ex-employé a finalement eu lieu le 23 novembre dernier. 9 mois de prison avec sursis et plus d’un million de franc CFA de dommage et intérêt à payer.

«  Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra ». Le sulfureux Gilles Gilbert Grénzènguet, surnommé par ses collègues sportifs le « bipolaire », n’a pas pu s’échapper, cette fois, aux pressions politiques et judiciaires exercées sur lui. Il s’est présenté, malgré lui, à son procès reporté plus de 10 fois depuis 2014. Une dernière occasion de revoir son ex-employé devenu handicapé par son propre soin.

Pour l’audience du dernier renvoi du 23 novembre dernier, l’homme s’était présenté physiquement devant ses juges et son ex-employé dans l’enceinte du Tribunal de Grande Instance de Bangui. À la délibération, le gangster Gilles Gilbert Grénzènguet est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés et condamné à ses dépens à une peine d’emprisonnement de 9 mois avec sursis et 1 million de dommages et intérêts à payer à sa victime, en dehors de la somme de 200 000 FCA des frais d’hospitalisation assumés par son ex-employé du fait son acte criminel à rembourser.

D’après nos sources, le criminel Gilles Gilbert Grénzènguet, projette interjeter appel de sa condamnation si clémente pourtant. Ceci, afin d’échapper à la perte de sa qualité de membre du Comité National Olympique et Sportif Centrafricain et donc son pote du secrétaire général.

Contacté par CNC, un membre dudit Comité affirme que le désormais condamné Gilles Gilbert Grénzènguet risque d’être suspendu puis radié du Comité pour  « pour moralité douteuse et conduites contraires aux dispositions statutaires de l’organisation conformément à l’article 14 alinéa 4 points. Que le Comité Exécutif se penchera dans les semaines à venir sur son cas. Conclu notre interlocuteur

«  Le SG Grénzènguet est rattrapé par son passé criminel longtemps obstrué par son frère procureur. Et ce passé est une faute grave qui n’aurait pas dû le permettre de briquer le poste de SG du Comité » renchérit un cycliste contacté par CNC.

Sur table à nouveau dans le milieu sportif centrafricain, l’affaire de détournement de plus de  10 millions de francs CFA alloués par le Comité Olympique International aux sportifs centrafricains participant aux Jeux olympiques de 2016 au Brésil, est détournés par le sieur Grénzènguet, refait surface.

En effet, le Comité International Olympique, dans le souci d’encourager les athlètes participant aux jeux olympiques d’été de Rio en 2016, avait versé pour chaque athlète via le Comité Olympique de chaque pays $ 2500.  Pour la Centrafrique, 6 athlètes ont participé à ces jeux de Rio à savoir : Judy Bouiadé (Boxe), Chloé Sauvourel, Christian Nassif (Natation), Francky Mbotto, Victoire Mandaba (Athlétisme) David Bouy (Taekwendo)  et devraient empocher chacun $ 2500 soit environ 1 500 000 FCA soit 9 millions de francs CFA pour les 6 athlètes. Seulement voilà, aucun des  6 athlètes  affirme n’avoir rien vu ni touché une centime de ces millions.

Où sont-ils cachés ou détournés ?

C’est le débat qui anime le milieu sportif centrafricain après la révélation du comportement gangster Gilles Gilbert Grénzènguet.

Affaire à suivre…

 

Copyright2017CNC.

 

Preuve du virement du CIO pour les athlètes centrafricains. Copyright2017CNC.

 

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.