Centrafrique : l’ONG internationale Médecin Sans Frontière quitte la ville de Berberati.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!
COMMUNIQUÉ DE PRESSE : MÉDECINS SANS FRONTIÈRES QUITTE BERBÉRATI ET REMET LA RESPONSABILITÉ DE L’ENSEMBLE DE SES ACTIVITÉS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET AU COMITÉ DE GESTION DE L’HÔPITAL RÉGIONAL

 

Msf Berberati

 

Bangui, le 29 septembre 2017.

Par : MSF

 

Après quatre ans de travail à Berbérati, dans la préfecture de la Mambéré Kadei, l’organisation humanitaire médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF) vient de remettre la responsabilité de ses activités au ministère de la Santé et au comité de gestion de l’hôpital régional.

« Il n’est jamais simple de prendre la décision de quitter un hôpital et des unités de soins mais la situation d’urgence qui nous avait poussé à intervenir à Berbérati est désormais passée », explique Dago Inagbe, chef de mission pour MSF en RCA. « MSF a beaucoup investi dans ce projet, notamment dans la formation du personnel de l’hôpital et des centres de santé afin d’assurer la continuité des services après son départ. En tant qu’organisation d’urgence, nous nous devons de déployer nos ressources pour offrir des soins médicaux gratuits dans les zones de la RCA où les besoins sont plus importants, ainsi que dans les pays affectés par de graves crises humanitaires. »

MSF est intervenue à Berbérati en janvier 2014 alors que les violences armées intercommunautaires étaient à leur paroxysme et qu’une épidémie de rougeole affectait la région. L’intervention visait premièrement les déplacés, les victimes de violences, les femmes enceintes et les enfants au niveau de l’hôpital régional. A partir de juillet 2014, des cliniques mobiles hebdomadaires ont aussi pris en charge des centaines de personnes en périphérie, appuyant ainsi les sept centres de santé qui desservent les villages voisins.

Vers la fin de 2014, quand la situation dans la zone s’est stabilisée, MSF a changé son approche pour se concentrer sur la santé des femmes enceintes et des enfants de moins de quinze ans, qui représentent les couches les plus à risque de la population. Enfin, en juillet 2015, les équipes de MSF ont étendu leur appui à quatre centres de santé dans les environs de Berbérati.

Depuis le début de ses activités dans la zone, MSF a admis plus de 20 700 enfants dans l’unité pédiatrique et pris en charge 4 750 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aigüe sévère. Les équipes ont par ailleurs effectué plus de 77 200 consultations externes. Environ 5 500 accouchements ont été facilités à l’hôpital de Berbérati et dans les centres de santé périphériques. Au-delà de la gestion des services pédiatriques, nutritionnel et pour la santé de la femme, MSF n’a pas ménagé ses efforts pour combattre les épidémies : sur les dernières années, MSF a vacciné environ 95 400 enfants contre huit maladies infantiles lors d’une grande campagne de rattrapage en 2016, et plus de 22 400 femmes en âge de procréer contre le tétanos en 2017 compte tenu du nombre élevé de cas de tétanos néonatal.

MSF a également investi dans des travaux de réhabilitations à l’hôpital et dans les centres de santé. Après la réhabilitation de l’hôpital en 2014, des zones de déchets ont été construites dans les centres de santé de Nandobo, Gamboula et Sosso Nakombo l’année suivante. En 2016 les travaux ont continué dans les centres de santé Sosso et Gamboula et à l’hôpital. Le personnel médical des structures de santé a aussi été formé sur la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, les maladies infantiles et la santé reproductive.

« A l’heure du départ, nous comptons sur le ministère de la Santé et le comité de gestion de l’hôpital de Berbérati pour maintenir la qualité des soins dans l’hôpital et les centres de santé alentours », poursuit Dago Inagbe. « Par exemple, il est essentiel que les vaccinations de rattrapage pour les enfants de moins de cinq ans soient maintenues. »

MSF reste active auprès de la population dans d’autres zones du pays et se tient prête à intervenir si une situation d’urgence survenait à Berbérati et dans les environs.

MSF intervient en RCA depuis 1997, offrant des soins médicaux d’urgence à ceux qui en ont le plus besoin à travers 16 projets dans le pays. De janvier à juin 2017, ses équipes ont effectué 364 600 consultations médicales, traité 203 600 personnes atteintes de paludisme et aidé à donner naissance à plus de 9 700 nouveau-nés. Au premier semestre, l’organisation a aussi pris en charge plus de 1 000 victimes de violences, y compris blessés de guerre. MSF est financée à 100 % par des donations privées pour son travail en RCA.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.