Centrafrique : Niem-Yelewa, les combattants rebelles du 3R occupent toujours la commune et se moquent de la Minusca.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : Niem-Yelewa, les combattants rebelles du 3R occupent toujours la commune et se moquent de la Minusca.

 

Peuls armés 2

Bouar, le 19 mai 2017.

Par : Anselme Mbata, CNC.

Il y’a près de deux semaines, les rebelles du groupe 3R du camerounais Siddiki avaient occupé de force la commune de Niem-Yelewa tuant au passage près d’une vingtaine des civils.

Depuis lors, rien n’a bougé et Niem-Yélewa est restée toujours occupée. Que s’est-il passé ?

19 morts, tous des civils, une cinquantaine des blessés et des centaines des déplacés, c’est le dernier bilan des attaques des rebelles du Peul camerounais Siddiki dans la commune de Niem-Yélewa le mardi 2 mai dernier.

En effet, après ce carnage du 3R les autorités préfectorales de la Nana-Mambéré avaient immédiatement procédé à une négociation avec le chef rebelle Siddiki pour la libération de la commune. Entre temps, la Minusca, à travers son contingent pakistanais stationné dans la région depuis plus de 2 ans, menaçait le groupe 3R d’une contre-offensive militaire d’une grande ampleur si ce dernier ne quitte pas la commune de Niem-Yélewa qu’il occupait. 48h de l’ultimatum expiré depuis une semaine, la Minusca semble ne pas tenir sa parole et les rebelles, quant à eux, se moquent de l’ultimatum de la Minusca et occupent jusqu’à ce matin du mercredi 17 mai.

Selon un soldat de la Minusca de Bouar que nous avons contacté, il est important de procéder d’abord aux négociations pacifiques avant d’envisager une option militaire. En d’autres termes, selon notre compréhension l’option offensive militaire contre les rebelles des 3R à Niem-Yélewa serait abandonnée, en tout cas pour l’instant.

Du côté des autorités préfectorales de la Nana-Mambéré, on nous confirme que les négociations continuent toujours avec le 3R. Tandis que dans la commune, la population se vide et les exactions des rebelles continuent sur ceux qui n’ont pas pu fuir à temps.

Abandonnés à son triste sort, les événements de Niem-Yélewa sont totalement oubliés au profit de ceux de Bangassou, Rafai et Bria…

Pour l’heure, aucune solution à la situation de Niem-Yélewa n’est en vue et les déplacés quant à eux continuent de moisir dans la forêt.

Selon les dernières nouvelles qu’on vient de recevoir, les rebelles du 3R annoncent à l’instant qu’ils vont quitter la commune de Niem-Yélewa entre le 26 et 30 mai prochain. Pendant ce temps, les déplacés de Niem-Yélewa qui sont actuellement à Bouar déplorent la non-assistance des ONG et du Gouvernement envers eux. Les enfants qui sont encore à l’école ne trouvent pas le chemin du cours depuis qu’ils sont venus à Bouar avec leurs parents depuis Niem.

CopyrightCNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.