Centrafrique : Point sur les soins par triage médical observé par l’ONG Emergency

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

 Centrafrique : Point sur les soins par triage médical observé par l’ONG Emergency

 

Emergency Bangui GGGG

Bangui, le 25 Mars 2016

Par: Gisèle MOLOMA, CNC

Beaucoup des Centrafricains ne comprennent pas encore le soin par triage que certains hôpitaux de Bangui observent depuis un certain temps dans le pays. Pour eux, les consultations et les traitements des malades doivent se faire par ordre d’arrivée et non par degré de maladie des uns et des autres. Pratiqué dans beaucoup de pays, ce système a sauvé autant des vies lorsque les hôpitaux sont débordés. Pour en savoir plus, l’ONG internationale Emergency spécialisé dans les soins pédiatriques et cardiologique, nous fait le point.

Le triage médical est une pratique médicale internationale qui est utilisée lorsque l’on a de nombreux patients qui attendent une consultation médicale.

Le triage détermine donc:

  • le degré de gravité de la maladie du patient ;
  • le degré de priorité d’entrée à la consultation (ce degré de priorité détermine l’ordre selon lequel les patients sont consultés).

L’objectif du triage est de traiter, sans perte de temps, les patients les plus graves et de minimiser les morts précoces.

Utilisé dans les services d’urgences de nombreux pays, ce système de triage permet de classer les patients selon un code couleur avec des temps de traitement précis qui permettent, en outre, d’évaluer la qualité des soins :

  • ♣   Noir : Patient déjà mort ou agonisant à l’arrivée dans la structure sanitaire ;
  •    Rouge : Immédiat. Le patient doit bénéficier d’urgence des traitements médicaux : patient prioritaire pour la consultation d’urgence sur  les autres codes ;
  •    Jaune : Observation. Le patient est constamment surveillé en attendant qu’une équipe médicale se libère des autres consultations d’urgence déjà en cours ;
  •    Vert : Peut attendre. Le patient doit être consulté par un médecin dans les heures ou les Jours qui suivent. Il peut éventuellement renvoyer à la maison.

Depuis février 2016, grâce au financement de la Coopération italienne, le Complexe Pédiatrique adopte ce système de triage. Les consultations médicales et chirurgicales sont faites non plus sur la base de l’ordre d’arrivée des malades, mais sur la base de la gravité de la maladie.

« Maman, si demain ton enfant a une convulsion avec fièvre et tu viens à l’hôpital, ton enfant doit être consulté avant les autres enfants qui ne sont pas dans un état grave. Les autres enfants doivent donner la priorité à l’enfant plus grave, même s’il est le dernier arrivé ».

Ce système permet de réduire la mortalité et augmente le temps d’attente pour les enfants affectés par des maladies pas graves, car ils doivent attendre la fin des consultations des cas graves.

Chaque jour au CPB plus de 20 codes rouges et plus de 130 codes jaunes sont visités et consultés en une priorité absolue . Les codes rouges représentent des urgences complexes et pour leur traitement, les équipes médicales prennent beaucoup de temps. C’est ce qui justifie l’augmentation des temps d’attente pour les codes pas graves.

Les enfants considérés comme graves sont les enfants qui présentent des symptômes et signes qui peuvent mettre à risque leur vie. Tels que : altération de l’état de la conscience ; signes de choc ; déshydratation sévère ; détresse respiratoire ; cyanose centrale ; obstruction des voies aériennes ; douleur sévère post-traumatique ; fractures ouvertes des os longs…

Le staff médical suit des critères spécifiques pour reconnaître les enfants sévèrement malades afin de leur donner la priorité dans la consultation.

Les difficultés que le staff médical rencontre chaque jour sont :

  • manque de confiance par les parents qui accompagnent leurs enfants ;
  • incompréhension de l’importance du système de triage et incompréhension des raisons liées au temps d’attente, qui ne sont dus à un manque d’organisation, mais plutôt par l’utilisation diffèrent d’un système de travail qui donne la priorité aux cas d’urgence.

Le financement de la Coopération italienne permet en outre de contribuer au renforcement des connaissances et compétences des étudiants en médecine et en soins infirmiers de la Faculté des Sciences de la Santé  de Bangui, en jetant les basics pour le futur développement du système sanitaire de la RCA.

Le financement de la Coopération italienne permet d’implémenter non seulement le système du triage, mais aussi de soutenir les départements de soins intensifs médicaux et néonatologies et les services complémentaires comme les laboratoires et les pharmacies en contribuant à répondre aux besoins sanitaires urgents de la population.

Copyright@2017CNC

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.