Centrafrique : Quand les honorables députés se livrent à du commerce illégal : une véritable honte.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : Quand les honorables députés se livrent à du commerce illégal : une véritable honte.

 

 

Assemblée Nationale Centrafricaine

Assemblée Nationale Centrafricaine

 

 

Bangui, le 11 septembre 17

Par : Bertrand YEKOUA CNC,

 

Il s’appelle Thierry Vackat. Il est député de Mongoumba dans la Lobaye. Il est pris la main dans les sacs, et ce sont des sacs de sucre. 400 sacs de 50 kgs importés frauduleusement de la RD Congo.

Tellement rigolo, personne n’oserait en croire vu la personnalité et le rôle combien important du fraudeur en sa qualité de producteur des lois dont certainement des lois anti-fraude.

Comment la nouvelle est venue à jour ? C’est grâce à la Brigade d’Intervention Mixte (BIM), composée d’éléments de la douane, de la gendarmerie nationale et des Faca instituée pour agir sous la tutelle de la Sucaf, unique société agrée pour la fabrication ou l’importation du sucre en Centrafrique.

Cette brigade a réussi à mettre la main sur in container plein de sucre destiné à l’honorable Thierry vackat pour quel usage, on ne sait. Une fois interpelé, le député de se défendre en ces termes : « c’est un don d’une collègue député de la RD Congo du nom Annie Mabunza » mais il y’a aucun document régulier qui mentionne ce don. Ce qui a de plus en plus intrigué cette brigade qui a décidé de maintenir le stock afin de voir clair dans cette situation.

De source proche du cabinet de transit illicite de ce député implanté à Mongoumba, ce n’est pas la première fois qu’il fait importer frauduleusement du sucre qu’il vend aux musulmans de sa circonscription qui les revendent à leur tour. Il aurait même réquisitionné des boutiques à des musulmans qu’il a transformé de facto comme gérant pour lui évacuer le sucre qu’il fait venir de la RD Congo sans autorisation ni papiers lui autorisant ce commerce. Le ministère du commerce étant saisi s’est mêlé de l’investigation en cours mais qui piétine parce que, le député Vackat se gausse de son immunité de député de la nation ce qui empêcherait qu’il soit ester en justice.

Voilà la Centrafrique et ses députés. Se battre contre tous vents et marrées. Devenir quelqu’un, mais pas au service de la nation, mais asservir la nation à son service. C’est ainsi que le Centrafricain décide contribuer au relèvement du pays qui est la proue de la bataille actuelle. Comment admettre que des faits aussi gravissimes soient acceptés par le collège des députés si ce n’est eux tous qui sont plongés, et moins de temps après leurs élections ? C’est un problème généralisé et délicat puisque les députés se disent intouchables à cause de leur immunité qui les autorise à tout faire même à l’encontre des lois que eux-mêmes votent.

C’est ici qu’il y a lieu de jeter des fleurs à ces braves fils du pays qui bravent les intouchables pour n’exercer que le métier pour lequel ils se sont engagés. Le ministère du commerce devra également penser à une loi qui interdit à des personnalités de premier rang du pays d’exercer le commerce sur le territoire national. C’est eux, pour la plupart des cas, qui ne se soumettent pas aux règlements qui régissent le fonctionnement de certaines institutions du pays au mépris des agents et cadres chargés de les faire respecter.

Le cas de Vackat témoigne à suffisance le manque d’étude de moralité de ceux-là qui deviennent des députés. Beaucoup, comme lui-même d’ailleurs, sont des repris de justice (Vackat est encore recherché par la justice française pour des faits qui lui sont reprochés et devant l’amené en tôle. Il a fui pour revenir en Centrafrique et devenir député. Même en Centrafrique il a été impliqué dans une affaire de vol de diamants entre les mains d’un Coréen qu’il a dupé). La douane doit sérieusement contrôler les activités de Vackat qui est récemment soupçonné d’être l’agent recruteur de mercenaires zaïrois pour le compte d’un groupe en quête d’un coup d’Etat. Il est capable de faire venir des armes cachées dans des poudres de sucre.

La fausseté, surtout au haut niveau du pays tue le pays. Ouvrons l’œil et faisons très attentions aux loups qui se cachent sous la peau de l’agneau. A bon entendeur salut.

 

 

 

 

 

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.