Centrafrique : un collectif des républicains centrafricains demande à l’État de rester neutre dans le litige opposant la Communauté Musulmane Centrafricaine avec Monsieur OUMAR KOBINE

Par ...Alain Nzilo Publié le 08-10-2018 - Modifié le 08-10-2018

Mosquée centrale de Bangui.

 

 

 

Centrafrique : un collectif des républicains centrafricains demande à l’État de rester neutre dans le litige opposant la Communauté Musulmane Centrafricaine avec Monsieur OUMAR KOBINE

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE.

 

 

Au nom de principe de la laïcité, nous, le Collectif des Républicains  Centrafricains, demandons à l’Etat Centrafricain de rester neutre dans le litige qui oppose la Communauté Musulmane Centrafricaine avec Monsieur OUMAR KOBINE comme le lui demande la constitution Centrafricaine.

Officiellement la RCA est un pays laïc. Ce qui n’est pas vrai au regard de ce qui se passe actuellement.

Il est temps que l’Etat Centrafricain respect nos compatriotes Musulmans. Le peu de nos compatriotes Républicains se voient imposer un dirigeant pour leur Culte et après on s’étonne qu’il y ait des tensions communautaires, ou bien des gens ne croient plus à la République ou bien des groupes des personnes qui feront le choix de prendre les armes pour se faire entendre.

Rappel. Qu’est-ce que c’est que le concept de la laïcité ?

Le concept de laïcité est relativement simple à résumer: Il implique qu’il n’y ait pas de religion d’État et que ce dernier se montre neutre envers les croyances de chacun. La liberté de conscience doit être garantie.

Mr KOBINE fut élu le 12 Janvier 2010 pour un mandat de trois (3) ans comme Président de l’Organisation communautaire appelée la Communauté Islamique Centrafricaine (CICA). Au terme de son mandat comme le stipule le statut de association, il était question d’organiser une assemblée générale et à l’issu de cela et organiser une élection pour la Présidence et l’équipe dirigeante, ce que Monsieur KOBINE n’a jamais voulu faire pendant cinq (5) ans. Prétextant, au préalable, un  retour de la paix sur l’étendue du territoire,  Il dirige l’association comme une entreprise privée. Il a passé plus de temps dans les avions à l’Etrangers, dans les salles des conférences ainsi que les studios des radios et télévisions que d’aller s’enquérir au prêt de ceux qui l’on élu.

Au vu de ce que précède, les administrateurs de cette association ont fait le choix de convoqué une réunion de concertation et à l’issue de cela un comité ad hoc a vu le jour il y a de cela deux mois. Se sentant pousser dans ses retranchements, il était obligé d’aller jeter le discrédit sur les membres de ce comité ad hoc, en disant au Ministre de la sécurité publique que ces derniers sont soit des pros Mr MECKASSOUA, soit des pros Seleka ou bien des étrangers au solde de Tchad,  autrement dit, ils sont des opposants au régime en place.

Ce qui est aberrant, c’est le fait de voir que le Ministre de l’intérieur se permet de convoquer les membres de ce comité ad hoc et de s’en prendre violement à eux et, de leur intimé l’ordre de le laisser tranquille et  repartir travailler avec lui. Au nom de la République et en vertu de disposition de la constitution Centrafricaine, nous demandons à Mr le ministre de l’intérieur de n’est plus s’immiscer dans les affaires de cultes. Si Monsieur KOBINE se sent léser libre arbitre à lui d’aller se plaindre devant les tribunaux en non pas chez ces amis ou parrains ministres.

Nous appelons à l’Etat et aux organisations nationales et internationales de n’est plus invité Mr KOBINE au nom de la Communauté Islamique Centrafricaine car il n’a plus la légitimité de le faire mais libre arbitre à eux de l’invité entant qu’individu.

Le collectif des Républicains Centrafricains restera vigilant, afin que les deux parties respectent scrupuleusement le statut de CICA ainsi que les lois en vigueur sur les associations de droit Centrafricains. Faute de quoi nous sommes disposés à aider nos compatriotes Musulmans d’aller au tribunal afin que la loi soit dite.

 

Fait à Paris le 03/10/2018

Le Président, Firmin NGOYOS

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.