Centrafrique : Une mission de l’Institut français des régions chaudes (Irc) attendue à Bangui

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : Une mission de l’Institut français des régions chaudes (Irc) attendue à Bangui.

 

Mission CIRAD-irc Bangui.

 

Bangui, le 17 mai 2017.

Par : Fred Krock, CNC.

 

Sur invitation du Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadéra, le Directeur de l’Institut des régions chaudes (IRC) va effectuer une visite de travail en République centrafricaine. Il s’agit d’entrevoir les possibilités d’un appui éventuel de cet institut français spécialisé dans la formation pour le développement du secteur agropastoral en Centrafrique.

En prélude à cette visite, Mme Marie Noëlle Koyara, Ministre conseillère à la Présidence en charge de l’Agriculture a animé un point de presse, ce lundi 15 mai à l’Alliance Française de Bangui, en présence des cadres du Ministère de l’Agriculture dont Dr Abel Kpawilina, le Directeur des CREF (Centre rural d’éducation et de formation), M. Martin Kopalet et l’honorable député Jean Pierre Mara et M. Eric Force de l’Ambassade de France à Bangui.

Quand bien même la République centrafricaine traverse en ce moment une situation de regain de tension à l’extrême Sud-est, les œuvres de la reconstruction elles-doivent se poursuivre. Ainsi, la mission du Directeur del’IRC à Bangui s’inscrit dans le cadre de la relance des activités de la recherche et la formation au profit des acteurs du développement rural. A en croire Mme Marie Noëlle Koyara, il s’agit d’entrevoir la relance socioéconomique à travers l’agriculture et le développement de l’enseignement technique agricole qui constitue aujourd’hui une priorité, afin de créer les conditions d’une compétitivité retrouvée dans le secteur agricole et s’assurer que les jeunes puissent accéder aux connaissances requises pour investir dans des domaines des projets d’exploitation.

En clair, la visite du Directeur de l’IRC en Centrafrique vise une appréciation juste de la situation de l’enseignement supérieur en agronomie et sur les interventions à prioriser pour améliorer la qualité des formations ; la proposition des pistes de coopération en matière d’enseignement supérieur, incluant la formation de nouveau Cadre ; la démonstration d’une action ‘’test’’ de préparation et de sélection par voie de concours de quelques étudiants centrafricains pour être accueillis en Master à l’IRC et ; donner les conseils pour refonder l’enseignement technique agricole (établissements publics des ministères de l’agriculture et de l’élevage), ainsi que de renouer avec les structures de formation non-formelle à l’image des CREF.

« Il s’agira de rencontrer les institutions qui œuvrent dans le domaine agricole, échanger avec les responsables de l’enseignement supérieur et technique et les autorités de la place, visiter un Centre de Maison familiale (CREF) et une zone dans laquelle la relance de la production du coton est envisagée », a annoncé Dr Kpawilina.

A l’agenda de cette mission de huit (8) jours, une rencontre avec le staff rectoral de l’Université de Bangui suivi d’une conférence-débat avec les étudiants ; des séries d’audiences avec les personnalités politiques et l’Ambassadeur de France à Bangui ; des visites à l’intérieur du pays, notamment à l’ISDR de Mbaïki, puis à Mala et Dékoua, à l’usine de Guifa et enfin sur le site des maraichers de Ngoulékpa.

La mission qui rentre dans sa phase opérationnelle ce mercredi prendra fin le 23 mai prochain.

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.