RCA: Deux Ministres Anti-Balaka suspendent leurs activités au sein du gouvernement Kamoun

Par ...Alain Nzilo Publié le 09-10-2014 - Modifié le 09-10-2014

AA/CNC

Deux Ministres Anti-Balaka suspendent leurs activités au sein du gouvernement Kamoun en Centrafrique

Les anti-balka sont en « alerte maximum » ( Joachim Kokaté, représentant des anti-balaka au Premier ministère).

Deux ministres et un conseiller gouvernemental ont suspendu, jeudi,  leurs activités au sein du gouvernement centrafricain de transition, avec la fin de l’ultimatum donné à la présidente Catherine Samba Panza pour démissionner, a déclaré à Anadolu, le représentant des anti-balaka au Premier ministère, Joachim Kokaté.

« Cet ultimatum de 72 heures a pris effet mardi et est arrivé à terme jeudi. Les ministres du Tourisme, Romaric Vomitiadé de l’Environnement,  Robert Namseneï, et moi-même en tant que conseiller auprès du Premier ministre (tous les trois représentants des anti-balaka, ndlr) avons décidé de suspendre nos activités », a affirmé M.Kokaté.

Les anti-balaka exigent la démission de Samba Panza copmte tenu «de nombreuses tueries, de séquestrations et d’arrestations arbitraires opérées par les soldats français, burundais, camerounais, congolais et rwandais, dans leurs rangs», d’après la même source.

S’agissant des étapes et démarches suivantes après cette suspension , Kokaté a indiqué: « actuellement, nos éléments sont en alerte maximum. Nous avons, cependant, appris que la présidente voudrait nous recevoir. Nous allons nous concerter d’ici quelques heures pour décider de l’acceptation ou du refus de cette demande ».

Les tensions restent vives après le récent assassinat d’un jeune musulman brûlé vif par des chrétiens  à Bangui. Des tirs nourris à l’arme légère et loure ont été entendus tout au long de la nuit de mercredi à jeudi dans les 6ème, 4ème, 5ème, 8ème et 3ème arrondissements de la capitale et continuent jeudi matin. La ville est totalement paralysée et plusieurs habitants des quartiers Ngou-Ciment, Castors, Sara, Fatima et Kpéténé continuent d’affluer vers les sites des déplacés.

Les Anti-balaka sont massivement déployés dans les 5ème, 4ème et  8ème arrondissements, tandis que les groupes d’autodéfense musulmans sont en alerte dans le 3ème arrondissement. Le dispositif militaire des forces étrangères se renforce et les hélicoptères de la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en RCA (Minusca) survolent la ville.

Par: Sylvestre Krock

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.