Centrafrique : le conseil de sécurité approuve l’envoi de 900 casques bleus supplémentaires hier mercredi 15 novembre.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Le Conseil de sécurité des Nations Unies approuve des troupes supplémentaires pour C. République africaine

Centrafrique : le conseil de sécurité approuve l’envoi de 900 casques bleus supplémentaires hier mercredi 15 novembre.

 

 

 

Le Sécrétaire Général de l’ONU monsieur Antonio Guterres

 

Bangui, le 16 novembre 2017.

Par : Félix Ndoumba, CNC.

 

le Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé à l’unanimité mercredi le déploiement d’un 900 casques bleus supplémentaires pour protéger les civils en République centrafricaine à la demande du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

 

Les États-Unis, qui ont un droit de veto sur le Conseil, ont poussé à réduire les coûts de maintien de la paix, mais il a accepté de renforcer la force de contingent autorisée à 11 650 en République centrafricaine, où la mission est connue sous le nom de MINUSCA.

L’ambassadeur américain adjoint Michele Sison a déclaré que les États-Unis veulent s’assurer que chaque mission de l’ONU a «les forces les plus efficaces et efficaces possibles». Washington verse plus de 28% du budget annuel de maintien de la paix de l’ONU en total de $7,3 milliards.

«Nous croyons que la capacité additionnelle fournira à MINUSCA la souplesse nécessaire pour faire face aux menaces émergentes et s’acquitter de son mandat de protection des civils», a-t-elle déclaré. « mais simplement l’ajout de troupes ne sera jamais suffisant pour garantir le succès. »

«Nous devons nous concentrer sur la qualité des troupes déployées, et pas seulement sur le nombre de soldats», a déclaré Sison au Conseil.

Des milliers de personnes sont mortes et un cinquième des centrafricaines ont fui un conflit qui a éclaté après que principalement les rebelles séléka ont évincé le Président François Bozize en 2013, provoquant un contrecoup des milices Anti-Balaka proches de celui-ci.

Bien que les troubles se soient dépassés depuis, les combats ont grimpé cette année et les Nations Unies ont prévenu que les combats ethniques pouvaient redescendre dans un conflit beaucoup plus important.

«le Conseil de sécurité doit mettre tout son poids dans l’arrêt de la spirale de la violence», a déclaré l’ambassadeur français des Nations Unies, François Delattre, au Conseil.

Les soldats de la paix de l’ONU en République centrafricaine ont également été obstinés par des allégations d’abus sexuels que l’organe mondial a travaillé pour résoudre.

Le Conseil de sécurité a demandé à Guterres « de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la pleine conformité de la MINUSCA avec la politique de tolérance zéro des Nations Unies sur l’exploitation et les abus sexuels et de veiller à ce que tous les membres du personnel de la mission soient contrôlés

 

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.