RDC : Le cardinal Laurent Monsengwo élu pour diriger la transition après Joseph Kabila

Publié le11 février 2018 » 18862» De...Alain Nzilo »

RDC : Le cardinal Laurent Monsengwo élu pour diriger la transition après Joseph Kabila

 

 

Monsengwo Laurent

Le cardinal Laurent Monsengwo.

 

Bangui, le 11 février 2018.

CNC.

 

Le 7 Fév 2018 à 09:58

Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a été plébiscité par un “vote citoyen ” comme la personnalité neutre qui pourrait diriger une éventuelle transition en République Démocratique du Congo (RDC) après le départ du président Joseph Kabila fin 2018.

Au total, douze candidats étaient en lice, dont des évêques, des pasteurs, et diverses autres personnalités.et De ce lot, le cardinal Laurent a été choisi.

A (re) lire aussi : RDC : messe à la mémoire des victimes des marches pacifiques réprimées par le régime Kabila

Le “scrutin ” était organisé par le mouvement “Paix et Solidarité”, composé d’une coalition d’associations citoyennes, dans le but de choisir un “administrateur” susceptible de diriger une transition sans le président Kabila.

D’après les résultats, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya vient en tête avec 3.581.423 voix. Par cette victoire, l’Archevêque de Kinshasa devient la personne la mieux indiquée pour diriger la transition en République démocratique du Congo.

Selon le mouvement « Paix et Solidarité », organisateur de ce « vote citoyen », en RDC et à l’étranger, l’ » Administrateur » élu fait office de chef d’Etat.

Le vote était destiné aux mouvements citoyens congolais basés au pays et à l’étranger. En RDC, des locaux des églises et écoles ont servi de bureaux de vote.

Le mouvement « Paix et Solidarité » s’est inspiré de l’article 64 de la Constitution pour organiser ce vote. Cet article stipule que, « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu, ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution ». Pour Pitchou Roland Shomongo, coordonnateur du mouvement citoyen « Réveil citoyen congolais (REC)», « C’est la finalité de notre action qui va se réaliser bientôt pour restaurer notre constitution » .

A (re) lire aussi : RDC : douze patients poignardés dans un hôpital dans l’est du pays

Il ajoute que « L’administrateur vient d’être désigné par le peuple congolais sur une liste proposée par le souverain primaire, selon l’article 5 de la constitution qui stipule : +La souveraineté nationale appartient au peuple+ ».

Aussi , continue t-il Il , « La situation socio-politique nous oblige à agir dès maintenant et nous ne pouvons plus attendre une quelconque date pour sauver notre pacte républicain qui est : la Constitution du 18 février 2006 », a déclaré Pitchou Shomongo.

Pour lui : « nous ne sommes pas obligés d’accepter un président usurpateur du pouvoir et en fin de mandat de demeurer au fauteuil jusqu ’à l’organisation d’une nouvelle élection présidentielle que nous savons tous d’avance douteuse ».

A (re) lire aussi : RDC: sortie médiatique surprise de Kabila, l’église catholique répond aux accusations

Le résultat du vote citoyen organisé par Paix et Solidarité se présente de la manière suivante :

  1. Cardinal Laurent Monsengwo 3.581.423 voix (34.22 %)
  2. Docteur Dénis Mukwege 1.934.254 voix (18.48 %)
  3. Pasteur André Bokundua 808,052 voix (7.72%)
  4. Mgr. Marcel Utembi 799,646 voix (7.64%)
  5. Mgr. Fridolin Ambongo 717,137 voix (6.85%)
  6. Mr. François Biyombo 517,215 voix (4.94%)
  7. Mr. Paul Nsapu 481,837 voix (4.6%)
  8. Prof. André Mbata 396,307 voix (3.79%)
  9. Mr. Christopher Ngoy 361,747 voix (3.46%)
  10. Abbé Donatien Nshole 320,070 voix (3.06%)
  11. Julienne Lusenge 295,420 voix (2.82%)
  12. Madeleine Kalala 254,181 voix (2.43%)
Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.