Centrafrique : échec de la négociation ce dimanche entre le gouvernement et les miliciens d’autodéfense du PK5.

Publié le15 avril 2018 » 20160» De...Alain Nzilo »

Centrafrique : échec de la négociation ce dimanche entre le gouvernement et les miliciens d’autodéfense du PK5.

 

 

Violence au quartier PK5 entre les milices d’autodéfense. Image d’archive du CNC.

 

 

Bangui, le 16 avril 2018.

Par : Gisèle Moloma, CNC.

 

Ce dimanche 15 avril, une délégation gouvernementale s’est rendue au quartier PK5 dans le troisième arrondissement de Bangui dans l’objectif de conclure un accord avec les chefs d’autodéfense dudit quartier, mais ces derniers n’ont pas participé à la réunion avec les ministres qui ont fait le déplacement.

 

Que cherche le gouvernement ?

D’après une source sécuritaire qui a requis l’anonymat, le gouvernement centrafricain, dans son objectif de  désarmer les groupes armés retranchés au quartier PK5, a   envoyé en toute hâte une délégation composée de quelques ministres pour négocier avec les chefs des milices de la zone cinq, principalement le redoutable Niméri Matar alias Force, un accord qui permettrait aux forces de l’ordre de procéder au désarmement de tous les miliciens du PK5 dans le cadre du DDRR piloté par le chef de l’État.

Sans surprise, aucun chef milicien n’était présent lors de la réunion au quartier PK5 et la délégation était obligée de rebrousser chemin.

Un dialogue de sourds entre le gouvernement et les milices du quartier PK5 fait craindre à certains une reprise des hostilités dans le secteur cette semaine.

Le gouvernement, qui n’exclut pas d’intervenir à nouveau  dans ce quartier, envisage sérieusement cette option après cet échec de négociation de ce dimanche 15 avril.

Au PK5, beaucoup sont ceux qui croient que le gouvernement veut jouer avec leurs nerfs après la mort de leurs fils le mardi dernier dans l’attaque des forces conjointes Minusca-FDS dans leur quartier.

 

 

Copyright2018CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.