Centrafrique : Bossembélé, un match de football tourne à la débandade.

Publié le8 octobre 2018 » 23599» De... Igor Passi ZATOUA, Journaliste et correspondant du CNC à Yaloké »

Arc-en-ciel au milieu du terrain de football à Bossembele le 7 octobre 2018. Credit photo : Corbeaunews.

 

 

Centrafrique : Bossembélé, un match de football tourne à la débandade.

 

 

Si dans la ville de Bossembélé, à environ 150 kilomètres de Bangui, les détonations d’armes ne font plus courir les gens, il y’a d’autres phénomènes, plus naturels, pourraient trembler toute la ville. On parle de l’arc-en-ciel.

 

En effet, selon la construction locale de l’esprit qui ne repose sur un fond de réalité, et contrairement à la sainte Bible, la présence de l’arc-en-ciel proche de la terre pourrait être très dangereuse pour un être humain.

Alors que la sainte Bible explique la présence de l’arc-en-ciel comme une alliance entre Dieu et les hommes, un symbole de paix, à Bossembélé, on considère celui-ci comme un rayon mystique qui pourrait électriser en un laps de seconde une personne ou un animal.

Ainsi, lors d’un match de football amical sponsorisé par le MLPC ce dimanche 7 octobre dernier, les spectateurs, y compris les joueurs ont eu le malheur de constater non seulement la menace de la pluie, mais aussi de l’arc-en-ciel  visible sur le terrain du match.

En dépit du temps de match réduit décidé par les organisateurs (2×20 minute), la seconde période s’annonce plus que difficile.

En quelques secondes, un arc coloré avec le rouge à l’extérieur et le violet à l’intérieur, présentant un dégradé de multicouleurs positionné juste au sol sur le terrain, bloquant du coup l’une des deux surfaces du gardien , suffit à tout le monde d’être paniqué. Incroyable ! Du jamais vu selon la mairesse de la ville présente parmi les spectateurs.

Même si la délégation  officielle venue de Bangui dans laquelle se trouvent le Préfet de l’Ombella-M’poko et le Président du MLPC Martin Ziguélé, qui tente malgrer tout de  garder son calme au moment de l’événement, ce n’est pas le cas pour les autres.

À cet instant, on peut parler d’une débandade générale des joueurs et des spectateurs. En quelques secondes, le terrain se vide totalement et le match est annulé sur-le-champ.

Ce phénomène, interprété de diverse manière par la population locale, mérite en lui-même de parler d’un signe palpable de la paix prédit par la sainte-bible.

Rappelons que dans le monde, il existe une panoplie des mythes entourant le phénomène d’arc-en-ciel.

De l’Asie jusqu’en Europe en passant par l’Afrique et l’Amérique, chaque continent, chaque peuple et chaque pays tente d’expliquer plus ou moins scientifiquement la présence de l’arc-en-ciel en haut. Mais le cas de Bossembele semble être un cas exceptionnel selon plusieurs observateurs. On voit un arc-en-ciel au sol, c’est de la première fois dans ma vie, explique un adjoint au maire de la ville de Bossembélé assistant à la scène.

 

Yaloké, Igor Zatoua pour CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.