Centrafrique : corps sans vie retrouvé dans un immeuble sur l’avenue des martyrs, la police privilégie la thèse de meurtre.

Publié le9 août 2018 » 22243» De... Anselme MBATA, Journaliste et rédacteur en chef »

 

Centrafrique : corps sans vie retrouvé dans un immeuble sur l’avenue des martyrs, la police privilégie la thèse de meurtre.

 

Bangui, 10 août 2018 (CNC) –

 

Retrouvé dans un puits d’eau dans une concession privée sur l’avenue des martyrs ce mercredi 8 août, le corps d’une jeune fille d’une vingtaine d’années a suscité plus d’inquiétude au sein de la population du 5e arrondissement de Bangui.

 

Âgée de 23 ans, mademoiselle Gina Marleine Makoudi, atteinte d’une maladie d’ordre psychologique selon ses parents, est retrouvée sans vie dans un puits d’eau en état de décomposition avancée dans l’ancienne concession de la radio Ama située sur l’avenue des martyrs ce mercredi 8 août.

Selon nos informations, la croix rouge, qui est appelée sur le lieu de l’incident, refuse pour sa part de ramasser le corps à la morgue  en prétextant que l’état avancé de la décomposition de celui-ci ne pourrait pas leur favoriser la tache. Même les sapeurs pompiers, qui ont repêché le corps dans le puits, ne pourraient pas le transporter pour la morgue.

Chose étonnante, le ministre de la sécurité publique, informé de la situation, a dépêché rapidement son chef de sécurité avec un pick-up de son escorte sur le lieu de l’incident afin que le corps de mademoiselle Marleine Makoudi ne soit déposé à la morgue de l’hôpital de l’amitié de Bangui ce mercredi 8 août.

La police criminelle, qui enquête sur ce meurtre, privilégie la thèse d’un acte criminel.

 

Mais qui sont derrière cet assassinat odieux ?

Difficile de le savoir à ce stade de l’enquête, mais ce qui est sûr, cet acte n’est pas le premier dans ce coin. Selon la police, des corps ont été retrouvés dans le passé dans cette concession abandonnée de la radio AMA pillée pendant la crise de 2012-2015. Le gouvernement doit prendre sa responsabilité pour protéger la population de ce quartier exposée depuis quelque temps à ce genre de criminalité.

Pour les habitants du quartier Banga 2, qui se trouve juste derrière, le mieux c’est de verrouiller très rapidement l’accès dans cette concession utilisée souvent par des bandits armés pour agresser les passants.

 

Bangui, Anselme Mbata pour CNC.

Copyright2018CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.