CENTRAFRIQUE :CURIEUSE COÏNCIDENCE DE DATES !

Par Clotaire Saulet SURUNGBA , Ancien parlementaire centrafricain Publié le 19-11-2018 - Modifié le 19-11-2018
monsieur clotaire saulet surungba

Monsieur Clotaire Saulet Surungba, l’auteur de la réflexion. Photo de courtoisie.

 

CENTRAFRIQUE :CURIEUSE COÏNCIDENCE DE DATES !

 

 

  • Le jeudi 15 novembre 2018: Le mandat de la MINUSCA qui devrait être prolongé d’un an, ne l’a été que pour un mois, en attendant les négociations qui doivent se poursuivre encore entre la France, la Russie et les Etats-Unis.

« A l’occasion du renouvellement du mandat de la MINUSCA, la France souhaitait faire adopter une résolution visant à renforcer l’appui des Casques bleus aux forces centrafricaines et à préciser que l’Union africaine (UA) devait être le « seul cadre » possible pour trouver un accord de paix en Centrafrique.

La Russie s’y est opposée. « C’est une espèce de jalousie que nous sommes en train de voir… »

Pour les Etats-Unis : « Tout soutien logistique fourni par la MINUSCA ne devrait pas entraîner de dépenses supplémentaires ».

 

  • Le jeudi 15 novembre 2018: Le président soudanais Omar el-Béchir critique ceux qui cherchent à nuire aux efforts de paix en République centrafricaine : « Beaucoup envient ce que le Soudan a accompli pour la paix dans la région, et s’efforcent de miner ses efforts de paix en République centrafricaine. Toutes les parties en RCA sont convaincues que le Soudan est capable de rétablir la paix dans leur pays, d’autant plus qu’il a déjà réussi à le faire au Soudan du Sud ».

Le dialogue politique entre Groupes armés et Gouvernement devant se tenir à Khartoum le 15 novembre 2018 a été renvoyé à une date ultérieure.

 

  • Le jeudi 15 novembre 2018: Massacres à Alindao : Les éléments de l’UPC d’Ali Darassa attaquent le site des 16 000 déplacés de l’Evêché de la ville d’Alindao dans la Basse-Kotto. L’Abbé Blaise Mada, vicaire général du diocèse et l’Abbé Célestin Ngoumbango, curé de Mingala ainsi que plusieurs dizaines de personnes sont tuées et brûlées.

 

  • Le jeudi 15 novembre 2018: Martin Ziguélé rompt le silence en accordant une interview à Jeune Afrique : « La Centrafrique est en train de partir en lambeaux »

Que cacherait la concomitance de ces évènements ?

Qui pourrait nous décrypter cette simultanéité d’actions ?

C2S

 

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.