Centrafrique : ECOLOG, UNE société PARASITE DANS LES GRACES DE LA MINUSCA.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : ECOLOG,  UNE société PARASITE DANS LES GRACES DE LA MINUSCA.

 

Macédonien de l'Ecolog de la Minusca.

Bangui, le 17 mars 2017.

Par : Anselme Mbata, CNC.

 

Le président de la RCA, Pr Faustin Archange TOUADERA a, dans son discours d’investiture que l’heure de la rupture avec les vieilles pratiques du passé était terminé. Et ce, dans tous les secteurs et compartiments de la vie publique centrafricaine. Hélas, il ya des structures foncièrement nostalgiques du passé qui continuent, persistent dans les pratiques nauséabondes qui ont contribué à discréditer notre pays dans le concert des nations.

Le cas patent est celui de la société ECOLOG qui sous-traite avec la MINUSCA dans les commandes, l’acheminement et la distribution des vivres (rations) de cette force onusienne dans toutes les bases implantées à l’intérieur de la RCA.

Profitant de l’exonération accordée par l’Etat centrafricain à la force multinationale (MINUSCA), ECOLOG en fait double. Dans les commandes de la MINUSCA qu’elle traite, cette société véreuse imbue de pratiques nébuleuses profite pour ramasser et insérer des commandes des particuliers, notamment les grands commerçants musulmans et libanais. Ce qui est une entorse à l’Etat dans le recouvrement des impôts et les taxes douanières pour ses charges régaliennes.

Or, reconnaissons-le en toute sincérité et patriotisme, des efforts louables sont entrain d’être faits par le gouvernement centrafricain à travers le ministère des finances pour redorer le blason de l’économie nationale longtemps ternie et essoufflée par la fraude et d’autres pratiques nauséabondes, à l’exemple de celles d’ECOLOG.

Qui sait si ECOLOG, puisque cette société est aveuglée par la fraude, pourrait être à l’origine du convoyage des colis douteux comme les contenner d’armes réquisitionné et séquestré récemment par les forces publiques et la douane au port Amont.

Sur la même lancée, ECOLOG fait rentrer sur le territoire centrafricain des sujets étrangers comme bon lui semble à chacun de ses voyages, des milliers de personnes dont on ne maitrise pas l’identité il est temps que le service de l’immigration et émigration puisse ouvrir une enquête pour en savoir d’avantage. A cette allure, Cette société gagnée par la boulimie de gagne-pain, pourra à la longue nous réserver des surprises désagréables en important en masse des terroristes et assimilés tels les agents de boko haram.

Il est temps que la police des frontières et la direction de l’émigration-immigration puisse prendre au sérieux les agissements de cette société qui, sous couvert de la Minusca, fait normalement autre chose, la mafia véritable.

Le département des ressources humaines, tenu par des macédoniens, des gens qui ne parlent ni anglais ni français à l’exemple d’un certain QUENAN ALIU, profane de la législation centrafricaine en matière de travail, traite les centrafricains travaillant dans cette structure comme de véritables sous-hommes. Injures, calomnie, violences verbale et même physique constituent le salaire des compatriotes qui ont choisi de travailler dans cette structure.

Comme si cela ne suffisait pas, ce dernier a le toupet de ne plus recruter le personnel local, même pour des petits postes. Tous les petits travaux sont réservés aux étrangers et premièrement les macédoniens.

Voilà comment des gens font du beurre sur le pays prétextant qu’ils aident le peuple centrafricain à sortir de la crise. Que les autorités veillent sur cette société et pourquoi pas la déclarer « société non gratta » en RCA.

La MINUSCA aussi a intérêt de voir ou même revoir les clauses qui la lie à ECOLG de peur de ternir son image et d’être impliquée un jour dans les sales draps de cette société qui fait autre chose en son nom. Suite dans la prochaine publication (Affaire à suivre)

 

                                                                                   

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.