Centrafrique : la problématique de l’entreprenariat des jeunes, le CNJ s’en préoccupe.

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

Centrafrique : la problématique de l’entreprenariat des jeunes, le CNJ s’en préoccupe.

 

Atelier  de formation. CopyrightCNC, Éric Ngaba.

Atelier de formation. CopyrightCNC, Éric Ngaba.

Bangui 12 avril 2017, CNC.

Par Eric NGABA

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) se préoccupe de la nécessité de promouvoir l’entreprenariat des jeunes. Sur financement de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), à hauteur de 20 million FCFA, le CNJ a lancé, le 12 avril 2017 à son siège à Bangui, une série de formation sur l’entreprenariat des jeunes dans les huit arrondissements de Bangui et les communes de Bimbo et Begoua. L’objectif est d’offrir l’opportunité aux jeunes de valoriser leur savoir-faire à travers les microprojets et les activités génératrices de revenus (AGR).

Il est estimé que le taux de chômage des jeunes en République Centrafricaine est trop élevé au regard de la situation du pays. Le gouvernement, qui n’a pas aujourd’hui les moyens de sa politique d’emploi, n’arrive pas à absorber un bon nombre de ceux qui arrivent à terminer les études. Selon le Conseil National de la Jeunesse, 60% des jeunes sont aujourd’hui demandeurs d’emploi. Il est aujourd’hui nécessaire de mettre l’accent sur l’entreprenariat afin d’offrir l’opportunité aux jeunes de se créer leurs propres emplois. Pour palier ce problème, le CNJ a cherché des financements aux projets en faveur des jeunes.

L’atelier qui a démarré le 12 avril 2017 au siège du CNJ à Bangui, regroupe des dizaines de jeunes issus des associations des différents arrondissements de la capitale. Les participants sont formés sur le montage des projets, la mobilisation des ressources et la gestion rigoureuse de ces ressources.

« L’un des points de la vulnérabilité de la jeunesse centrafricaine aujourd’hui demeure la question de l’emploi. A travers les récentes études que nous avons menées, les chiffres font peur. Les données qualitatives et quantitatives démontent que la question de l’emploi des jeunes demeure une préoccupation. C’est pourquoi, en nous basant sur les organisations de bases, nous avons initié un projet dans l’entreprenariat et le montage des microprojets, car nous pensons qu’un jeune qui peut déjà s’occuper de ses propres activités pense moins aux crimes et à tout ce qui peut contribuer à amener notre pays en arrière », a renchérit Françis Mognombé, président du Conseil National de la Jeunesse.

Prévu pour cinq semaines, le projet va s’étendre dans les autres villes du pays notamment les villes de Kaga-Bandoro, Ndélé et Boda. La formation sur l’entreprenariat et la gestion des projets va permettre aux jeunes centrafricains d’initier les microprojets. L’Organisation Internationale pour les Migrations, financeur de ce projet, a réitéré son appui aux initiatives en faveurs des jeunes centrafricaines. C’est ce qui ressort de la déclaration du Chef de mission adjoint de l’OIM à Bangui, lors du lancement de cette série de formations qui s’est déroulée en présences des Directeurs de Cabinets du ministère de l’entreprenariat national et du ministère de la promotion de la jeunesse.

« Nous exprimons notre réelle satisfaction à accompagner le CNJ dans sa noble mission de porte-parole de la jeunesse centrafricaine. L’OIM accompagne le gouvernement centrafricain à travers plusieurs programmes depuis le début du déclenchement de la crise en 2013. Les programmes mis en œuvre par l’OIM visent d’une part à contribuer aux initiatives locales de retour définitif à la paix, et d’autre part à soutenir le gouvernement dans la réalisation de son programme quinquennal. Ce sont entre autres, les activités de support à la stabilisation communautaire, au relèvement de la communauté, la sécurité alimentaire, la prévention des traites des personnes, l’amélioration de système des frontières et des personnes et la cohésion sociale », a affirmé Béranger MOKOYOUKO, Chef de Mission Adjoint de l’OIM RCA.

De son côté, le Directeur de Cabinet du ministère de l’entreprenariat national, Aristide Kpenga, qui a représenté le ministre de l’entreprenariat audit atelier, s’est réjouit de l’élargissement de ce projet à l’intérieur du pays. Tout en saluant l’initiative du CJN pour ce projet, Aristide Kpenga a fait savoir que l’entreprenariat des jeunes est la priorité de son département pour soutenir la jeunesse à s’auto-prendre en charge. Il a exhorté les participants à l’atelier à s’approprier des acquis de cette formation.

 

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.