CENTRAFRIQUE : Marie-Anick SERVICE et Virginie BAIKOUA, un bras de fer de phoque sur le congrès de l’OFCA

De...Alain Nzilo »
 0 stars
Inscription to vote!

CENTRAFRIQUE : Marie-Anick SERVICE et Virginie BAIKOUA, un bras de fer de phoque sur le congrès de l’OFCA

Bangui, le 19 /04/2017

 La ministre des affaires sociales Madame Virginie  Baïkoua et  la présidente sortante  de l'OFCA

 

 Par : Herman THEMONA CNC,

 

L’Organisation des Femmes Centrafricaines, une Organisation Non Gouvernementale qui rassemble en son sein toutes les femmes centrafricaines pour défendre leurs intérêts est devenue une plateforme d’affaires et surtout de mafia qui ne préoccupe certaines véreuses femmes de Centrafrique.

Marie-Anick SERVICE, la bébé chouette de certaines femmes instrumentalisées à sa cause ne cesse de montrer aux yeux de toutes les femmes centrafricaines qu’elle, elle seule est la brave femme qui défie tout, voire même les décisions d’Etat. Quelle audace ?

Repris de justice, Marie Anick SERVICE est interdite de toute action au nom de cette noble organisation des centrafricaines. Sa témérité l’a conduit à défier les institutions de l’Etat aux fins de contrecarrer l’organisation du congrès des femmes de Centrafrique qui devrait commencer ce jour, mardi 19 avril 2017.

Simple entêtement ou véritable manipulation ? Personne ne saurait mieux le dire car il y a derrière ce bras de fer Ministère des Affaires Sociales te de la Réconciliation Nationale, tutrice dudit congrès et Mme Marie-Anick SERVICE qui remue terre et ciel pour être aux manettes de l’OFCA car ayant goûté au miel que produit cette organisation en tant que présidente du comité ha-doc de transition.

L’OFCA est une organisation instituée par des statuts et règlement intérieur reconnus par l’Etat dont les responsables devraient s’y conformer en toute circonstance. Est-ce cela est-il ainsi compris par Marie-Anick SERVICE ? Pourquoi vouloir absolument être à la tête de l’OFCA au mépris de ses textes statutaires ?

Les avantages mielleux de cette organisation sont-ils aussi flatteurs ? On ne le dirait jamais assez. Sauf Marie-Anick SERVICE qui en connait le secret dira plus mieux parce que c’est là le but de sa lutte acharnée. Signalons que depuis trois ans que Marie-Anick SERVICE s’est autoproclamée présidente du comité ad-hoc de gestion de l’OFCA, elle a fait louer tous les bâtiments de cette organisation pour consommer à seul les frais. Une histoire qui a dégénéré en imbroglio sans fin qui continue de la suivre au point qu’elle ait été incarcérée sans la transition de Mme SAMBA-PANZA.

Virginie BAIKOUA, ministre des affaires sociales et de la réconciliation nationale ne veut pas l’entendre de cette oreille et tient absolument en découdre avec Marie-Anick SERVICE qui lui met la petite pierre dans les souliers

Ce qu’il faut retenir est que plus de 300 délégués des femmes de province sont présentement à Bangui pour ce congrès qui, malheureusement est à nouveau reporté au caland-grec. Quels dispositifs pratiques sont-ils pris pour assurer un bon séjour à ces braves dames qui, croyant avoir quitté l’enfer des provinces causé par les groupes armés se retrouvent malheureusement aujourd’hui dans l’étau Ministères des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale et Marie Anick SERVICE ?

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.