Centrafrique : rencontre des groupes armés à Bouar, qui de l’Union africaine ou de la MINUSCA doit regler les factures des chambres occupées par les rebelles ?

Par Gervais LENGA , Journaliste et correspondant du CNC à Bouar Publié le 11-09-2018 - Modifié le 11-09-2018

 

 

 

Centrafrique : rencontre des groupes armés à Bouar, qui de l’Union africaine ou de la MINUSCA doit regler les factures des chambres occupées par les rebelles ?

 

 

Du 27 au 31 août dernier, des représentants des groupes rebelles de la RCA se sont réunis à Bouar, sous la conduite du panel des négociateurs de l’Union africaine, afin d’harmoniser leurs revendications avant de les soumettre aux autorités du pays. Sauf que les chambres hôtelières, occupées par ces émissaires des groupes rebelles, ne sont pas jusqu’à présent réglées aux propriétaires, ni par l’Union africaine qui est l’initiatrice de la rencontre ni par la MINUSCA, encore moins par les autorités du pays.

 

Alors, qui doit régler les factures de ces chambres occupées ?

 

Même si à Bouar cette affaire ne fait pas rire les propriétaires des résidences hôtelières, à Bangui par contre, on se moque énormément des négociateurs du panel de l’Union africaine qui ont pris l’initiative de cette rencontre des groupes armés à Bouar.

 

 

« Comment peut-on réunir les groupes armés pour parler de la paix d’un côté, et ne pas régler d’une part les factures des opérateurs économiques qui payent régulièrement leur impôt au trésor public ? », explique un commerçant de Bouar contacté par CNC.

Selon les gérants des motels, notamment l’Unité, la Naissance et le Bamara, occupés par l’Union africaine pour héberger les émissaires des groupes armés, des contacts ont été pris avec les représentants de la MINUSCA au sujet des factures non réglées des chambres, mais ces derniers rejettent la responsabilité de leur Institution en expliquant que la MINUSCA accompagne seulement le panel avec des moyens logistiques et donc elle ne doit, en aucun cas, être tenue responsable d’une quelconque facture des chambres des rebelles.

Cependant, le panel, de son côté, rejette aussi sa responsabilité au sujet des factures non réglées.

Rappelons que dans chaque Motel, environ 14 rebelles occupent individuellement les chambres mises à leurs dispositions.

 

Bouar, Gervais Lenga pour CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.