Centrafrique : scène insolite, un pasteur évangéliste prit en flagrant délit d’adultère à Berberati.

De...Alain Nzilo »

 

 

Centrafrique : scène insolite, un pasteur évangéliste prit en flagrant délit d’adultère à Berberati.

 

Bangui, 29 juin 2018 (CNC) /

 

Si Dieu autorise la création des Églises permettant aux croyants de trouver instructions, exhortations, réconforts, communions et soutiens afin de mener une vie chrétienne normale et équilibrée, pour certains croyants, c’est une occasion de trouver leur âme sœur et pour certains pasteurs, un moyen de domination de leurs adeptes. Si ce n’est pas pour les dépouiller de leurs biens, c’est pour pratiquer pleinement l’adultère au sens profond du terme. C’est le cas du pasteur de l’Église locale de GIMAD de Berberati qui a été pris, corps sur corps, en flagrant délit d’adultère avec la femme du meilleur fidèle et haut bienfaiteur de son Église. Reportage écrit de la scène avec des prénoms prêtés aux acteurs.

 

Les faits.

 

Xavier, pasteur de l’Eglise GIMAD de Berberati qui vit avec sa femme Prisca. Joseph, un employé de la banque centrale (BEAC) à Berberati vit aussi avec sa femme Patricia.

Joseph, un grand fidèle pratiquant et grand bienfaiteur de l’Eglise GIMAD que dirige Xavier. Pour preuve, il contribue financièrement de façon mensuelle et régulière aux fonctionnements de l’Église. Toutes les dépenses, quasiment toutes, du dernier mariage de Xavier avec sa femme Prisca était à la charge de Joseph.

En plus des gestes de Joseph, sa femme Patricia a, elle aussi, gratifié la motodame que son mari Joseph lui a payée. « J’ai fait le don de ma moto au pasteur pour ses courses », disait  Patricia à son mari Joseph.

Pas plus tard que ce Jeudi 21 juin dernier,Patricia décide d’aller à une veillée de leur église organisée au sein  de l’Eglise GIMAD. Elle informe à l’occasion son mari Joseph qui ne peut y opposer, car c’est une habitude , parait-il chez eux.

Entre temps,Patricia fait sa trousse contenant des draps, savon, dentifrice et demande la route à son mari Joseph tout en lui souhaitant, bonne nuit.

Quelques heures plus tard, Joseph, ennuyeux à la maison, décide de faire les cent pas. Il arrive à l’Église, tout est sombre. Aucune lumière, aucun fidèle. En voulant rebrousser chemin, il entend une voix derrière le bâtiment. Il s’y approche, le bruit se focalise dans le coin arrangé pour les cures d’âme du pasteur. Devant la porte, il entend un gémissement. Et la voix qui pousse ce déchaînement lyrique n’est autre que celle de sa femme Patricia .

En reconnaissant la voix de sa femme, sa tension monte. Il fait cinq pas croisés en arrière, défense la porte qui souvre. Il apparait comme un cochon dans une mosquée. Chacun pour soi, Dieu pour tous.

Tout nu Xavier s’évapore sans rien prendre et toute nue aussi,Patricia quitte le matelas tout en prenant soin de prendre son téléphone. Joseph, devenu par la grâce de Dieu, maitre de la chambre de la cure d’âme du pasteur, ramasse tout : vêtements , chaussures des deux ainsi que le téléphone du pasteur Xavier.

Et la suite… ?

Dans son rallye dans le quartier par quartier,Patricias’arrête et appelle son amant Xavier, le pasteur, pour savoir sa position : « papa, tu es où ? Tu as pris ta fuite dans quelle direction chérie ? »

« Ce n’est pas ton chéri, c’est moi Joseph ». Réponds calmement Joseph son mari  qui a en ses mains le téléphone de son rival.

Le lendemain, sans froid aux yeux, le pasteur Xavier accompagné dePatricia se pointe devant la gendarmerie de Berberarti. Plainte contre Joseph le vrai mari de  Patricia pour « Profanation de l’Église »

Les arguments avancés par le pasteur Xavier pour étayer sa plainte avec Prisca contre Joseph poussent les gendarmes à aller chercher Joseph, manu militari, sur le lieu de son travail à la BEAC.

Devant les enquêteurs, Joseph donne sa version de fait qui détruit, comme un château de cartes, les arguments de Xavier et Prisca et demande aux gendarmes de l’accompagner à son domicile pour rapporter les preuves. Motion accordée, Joseph ramène à la brigade téléphone de Xavier, habits, chausseur de Xavier et son désormais ex,Patricia .

Face aux preuves matérielles de Joseph, plus rien ne teint debout les arguments du pasteur Xavier. Il fait son amende honorable et rentre dans la geôle.

Cette scène est connue des habitants de Berberati. Tous les enfants en âge scolaire sont au courant. Pour preuve, deux garçons d’environ 4 à 5 ans ont apostrophé notre correspondant dans la région pour lui demander ; « Pasteur, vous êtes déjà libéré ? C’est vous le pasteur non ? »

En Centrafrique, cette histoire, loin d’être isolée, est malheureusement les choses qui se passent régulièrement dans le pays avec le phénomène des faux-pasteurs qui inonde le pays. Ces vrais-faux pasteurs sont souvent comblés des cadeaux et organise des tournées chez leurs adeptes quotidiennement en dehors des veillées nocturnes tous organisées tous les 15 jours.

 

À quand la fin du règne anarchique et de paupérisation des croyants dans le pays ?

 

Un texte de : Anselme Mbata, Cnc.

Copyright2018CNC.

Share this post
Tags

A propos de l’auteur

Les commentaires sont fermés.