Centrafrique : tension à Matabichi vers Bria après la mort d’un élément rebelle de l’UPC.

Par Moïse BANAFIO , Journaliste et correspondant du CNC à Bria Publié le 17-08-2018 - Modifié le 17-08-2018

 

 

Centrafrique : tension à Matabichi vers Bria après la mort d’un élément rebelle de l’UPC.

 

 

Gisant au sol dans un village à environ 25 kilomètres de Bria, le corps d’un élément peul de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) a été retrouvé sans vie le jeudi 16 août dernier . En conséquence, la tension ne cesse de grimper dans le secteur entre les miliciens Anti-balaka et les rebelles de la Séléka.

 

Selon nos informations, la victime aurait sur elle son arme et trois chargeurs bien garnis, mais ceux-ci n’ont pas été retrouvés au moment de la découverte de son corps dans le village minier de Matabichi Manga contrôlé par le mouvement rebelle de l’UPC dirigé par le général de la Séléka Ali Darassa et ses alliés de l’ethnie Goula.

D’après l’un des rebelles de l’UPC contacté par CNC, la victime aurait disparu depuis mardi dernier sans laisser des traces avant d’être retrouvée sans vie deux jours plus tard.

Entre temps, trois motos remplies des six rebelles peuls de l’UPC ont quitté la ville de Bria à destination du village Matabichi Banga situé sur l’axe Ouadda djalé depuis vendredi matin dans le but d’enquêter sur l’origine de la mort de l’un de leurs.

Alors que les miliciens Anti-balaka sont nombreux dans la zone, l’arrivée du renfort des rebelles de l’UPC risquerait de provoquer une vive tension dans le secteur.

Pour l’heure, au centre Bria, chef-lieu de la Haute-Kotto, la ville est calme et il n’y a aucune tension palpable entre les différentes communautés vivant ici.

 

Bria, Moïse Banafio pour CNC.

Share this post
Tags

Les commentaires sont fermés.